Silicones, eau micellaire et baumes à lèvres


Cet article, j’ai décidé de l’écrire le weekend passé. Quand ma petite soeur, qui passait la nuit à la maison, m’a expliqué qu’elle utilisait son eau micellaire matin et soir… Sans la rincer. Le lendemain, quand elle se moquait de ma collection de trucs-à-lèvres et me demandait mon avis sur l’un deux, je lui réponds : Ah celui-là il sent bon mais la compo est dégeu, plus t’en met plus tu dois en mettre. Yeux ronds de sa part : « Aaaah c’est ce que j’ai avec mon labello ».

Ces trucs, la, j’en ai déjà parlé par ci par là. Mais visiblement c’est pas toujours très clair, alors je fais une petite récap’ sur 3 sujets qui me tiennent à coeur.

L’eau micellaire
Ce produit, utilisé pour se démaquiller, est un mélange d’eau et de tensioactifs (en gros, une partie va attirer l’eau, et l’autre le gras). Ces tensioactifs ont des propriété détergentes. Comme dans votre savon. Sauf que le savon, c’est connu, on le rince. Le shampoing aussi. Le nettoyant visage aussi. Vous avez compris au j’veux en venir ? Oui. L’eau micellaire, on la rince aussi. Et tant pis si il est écrit sur le flacon qu’on peut ne pas le faire. Comme parfois une image vaut mieux qu’un long discours, je vous laisse juger par vous même de l’aspect de l’eau micellaire Bioderma, une fois le flacon secoué :

Crealine secouée
Coucou la mousse.

Voilà. Maintenant, vas vite me rincer tout ce détergent, avec une eau thermale, une lotion, la salive de ton chien, ou au pire à l’eau du robinet si la tienne est pas trop calcaire.

Ce produit, qu’on destine souvent aux peaux sensibles, me laisse un peu perplexe. En effet, on doit l’utiliser avec des cotons, et c’est nettement plus agressif qu’avec les mains… En fait je crois surtout que son succès vient d’un gros coup de marketing, les maquilleurs de défilés l’ont plébiscité, Bioderma a fait un max de pub, et paf, ça fait des Chocapics… Si tu veux savoir ce que je recommande pour le démaquillage, c’est par ici.

Les baumes à lèvres
En fait, et assez grossièrement, on en distingue deux types.

1 – Ceux aux huiles minérales
Dérivées de la pétrochimie, les huiles minérales sont présentes dans un tas de produits cosmétiques. L’ennui, outre le fait que c’est du pétrole dont on se tartine, c’est que ces huiles sont occlusives. Elle vont donc donner sur le moment une sensation de confort, mais dessous, vos lèvres « étouffent », et ne parviennent pas à s’hydrater naturellement, étant donné qu’un film qui ne laisse rien passer les recouvre. Résultat ? Dès que le baume a disparu, la sensation d’inconfort revient, et parfois même plus fort. Il faut donc en remettre une couche… A l’infini.

Baume huile minérale

Une jolie fraise, et… Du pétrole. Bon appétit.

En gros : Si vous avez vraiment craqué pour le parfum ou la couleur d’un baume qui contient de l’huile minérale, utilisez-le avec parcimonie, certainement pas au quotidien, et surtout pas si vous cherchez l’aspect soin/nutrition/hydratation

Comment les repérer ? Petrolatum, Paraffinum, Mineral Oil sont les dénominations les plus fréquentes. Sous forme « liquidum » ou « Jelly » selon les textures…

2 – Ceux aux huiles végétales
Dans cette catégorie par contre, on retrouve des produits qui vont avoir un véritable effet soin. Huile d’argan, beurre de karité, huile de ricin ou de coco… Elles ont des odeurs et des propriétés différentes, mais vont pénétrer et soigner, plutôt que de cacher temporairement le problème.

Bien : Eos, Burt’s Bees, Lavera, Weleda, Kadalys…
Pas bien : Vaseline, Carmex, Balmi, Babylips…

(Ce sont juste des pistes, à vous de voir, de scruter les compos, une marque peut avoir un baume OK et un autre pas du tout…)

Les silicones
Gros gros sujet à polémique ici. Je ne vais pas tout décortiquer, mais faire un rapide point qui pourra peut être vous éclairer un peu et vous donner envie de creuser.

Dans les cheveux
Ces dernières années, il est devenu le persona non grata des capillaires. Accusé de tous les maux, on a vu fleurir chez toutes les marques des versions « sans silicones », à grands renforts de publicités. Le silicone, c’est ce produit qui va donner cette impression immédiate de douceur, ce démêlage sans douleur, et cet aspect « chevelure de sirène ». En gros, c’est un peu comme les baumes à lèvres aux huiles minérales : On va mettre une couche par dessus le cheveu, qui va lui donner un aspect et une texture agréable, mais qui va l’isoler, et empêcher n’importe quel actif d’y pénétrer. Comme une couche d’imperméabilisant. L’ennui, c’est que quand on utilise ce type de produit au quotidien ou tous les deux jours, la couche de silicones va être « plus forte » que le produit lavant. Et donc on va avoir un cheveu « gainé » à 100% du temps, qui deviendra impossible à soigner, puisque n’importe quel produit « glissera » dessus. Selon les personnes, le cuir chevelu sera également moyennement content, et bonjour les démangeaisons, le cheveu gras après 48h et autres joyeusetés.

Du coup, tu te dis : « Pas de problème, j’ai une routine « Ultra Doux » sans silicones. » Et la c’est le drame.

Parce que comme toujours, y’a anguille sous roche. Certes, les silicones ont été remplacés. Mais par quoi ? Dans la majorité des cas (pour les marques de grandes distribution), par les quats. Qu’est ce donc cela donc moyen-âge ? Les sels d’ammonium quaternaire. Issus de la chimie, il ne s’agit ni plus ni moins d’un ingrédient qui cause les mêmes « problèmes », mais qui n’a pas le même nom, alors tout le monde est content. Je ne vais pas vous faire un cours la dessus, parce que c’est long et plein de mots compliqués, alors je laisse les intéressées approfondir leurs recherches (:

Polyquaterium-10, Behentrimonium chloride , Behenrimonium methosulfate … Ils se reconnaissant grâce à leur suffixe en « -monium ».

Quats
Merci Korres pour le GreenWashing ♥

Du coup, c’est un peu épuisant, non ?
Oui. Ca l’est. Comme avec les parabènes, remplacés par des conservateurs plus allergènes et potentiellement dangereux mais qui permettent au marketing de se faire des couilles en or. Ces fameux « quats » ne sont que de la poudre aux yeux jetée aux consommatrices mal informées. Cette con-sommatrice, je l’étais encore il y a peu, alors je ne vous juge sûrement pas, mais je trouvais important de vous en parler. Pour ma part, j’ai décidé d’arrêter la chasse systématique, et d’alterner shampoings et soins « clean » avec d’autres moins clean… En gros, j’essaie de ne pas saturer mes cheveux de produits occlusifs, mais je me sers d’eux de temps en temps si j’ai besoin d’un démêlage rapide…

Pistes : Logona, Melvita, De Novo sont de bonnes pistes facilement trouvables, et j’invite les « chasseuses de quats » à me donner leurs bons plans en commentaires !

Sur la peau
Comme pour les cheveux, le silicones dans les produits pour la peau vont donner un effet « waouh » immédiat. Si vous lisez les termes « Pores floutés, grain de peau lissé dès la première application », alors pas ou peu de doutes : Ils sont à l’oeuvre. On est à nouveau dans un effet « camouflage ». Les silicones, c’est le Photoshop de la vraie vie. Alors évidemment, dit comme ça, ça vend du rêve. Mais le revers de la médaille est encore le même : Le côté occlusif.

Si cette « couche » peut être bénéfique (contre la pollution par exemple), elle va aussi empêcher la peau de respirer. Chez certaines, le démaquillage du soir suffira à garder celle-ci saine, mais chez d’autres, une ou deux utilisations d’un produit trop siliconé, et c’est le drame : Ça bourgeonne. Pores bouchés, boutons, l’enfer. C’est pourquoi il faut connaître sa peau et savoir doser.
Dans tous les cas, je ne recommande pas une utilisation quotidienne de ce type de produit, aucune peau de devrait passer autant d’heures enfermée sous une un film plastique.

Pour les repérer : Ici, les suffixes à chasser sont –cone et –siloxane. Le plus connu c’est le célèbre Dimethicone. C’est aussi le plus « lourd » et le moins bien toléré. Sachez que celui-ci résiste à l’eau, donc agissez en conséquence pour l’éliminer (indice : huile.) Et dans tous les cas, on passe évidemment à la case démaquillage tous-les-soirs. Rien de pire que d’étaler une couche de silicones sur une précédente couche de silicones… Et on les applique sur une peau bien hydratée.

Silicone visage
Un exemple hyper parlant : La compo et la texture ultra glissante du « BB Blush » de L’Oreal

Dernière remarque pour la route : Les bases de teint « lissantes », « anti pores » et autres produits de ce type sont souvent des mélanges de silicones et rien d’autre. A utiliser en « one shot » pour une occasion, mais sûrement pas dans une routine de maquillage.

Exemples : Lisseur optique de Garnier, Porefessional de Benefit, Base lissante de Bourjois,…

Pour rappel : Dans les listes d’ingrédients, ceux-ci sont classés dans l’ordre, le premier étant le plus dosé. Plus loin les composants « cracra » sont, mieux c’est. Et inversement, les actifs intéressants doivent se trouver en début de liste pour que leur dosage ait un intérêt.

Voilà ! Si tu as tout lu, tu as le droit à une gomette. Si tu as appris un truc, c’est encore mieux. Et si tu as quelque chose à ajouter, je t’en prie !

Rendez-vous sur Hellocoton !

89 Commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. 1
    Clarisse

    Coucou !
    Merci beaucoup pour cet article qui me laisse tout de même perplexe car moi qui pensait avoir rayé les silicones de mes cheveux, je me retrouve avec des « quats »…Mais j’avoue qu’avec des produits Ultra Doux Garnier, je savais que la compo n’était pas extra…
    Mais merci car j’ai appris quelque chose aujourd’hui !
    Bisous :)

    • 2
      Tyra

      Je me suis retrouvée comme toi quand j’ai appris ce qu’étaient ces fameux quats… « Ah merde. » L’important au final, c’est de trouver des produits qui fonctionnent pour toi, et ta façon de penser !

    • 3
      marine

      Voila voila je viens aussi de filer illico dans la salle de bain chercher mon masque ultra doux garnier… sans silicone et paraben… Avec quats du coup… Moi qui faisait gaffe aux autres cochonneries celui ci est bel et bien passé au travers… Tant pis le prochain je relis cet article avant de l’acheter :)

  2. 4
    Claire

    Je te remercie infiniment pour cet article, je suis désespérée de voir à quel point on nous prend pour des débiles! Je suis effrayée, sans dramatiser (mais un peu quand même) je constate de plus en plus qu’on ne peut plus rien manger, porter, ni prendre soin de sa peau!
    J’ai également acheté une eau micellaire après m’être fait lobotomiser par les médias et je me suis toujours rincée le visage après application, car je trouvais ça également étrange.
    Mais grâce à toi, j’ai découvert la composition des eaux micellaires et ayant la peau sensible, je pense ne plus en utiliser, car je suis d’accord avec toi : l’application au coton est agressive.

    Tout ça pour te remercier, je vais être beaucoup plus vigilante à l’avenir!;)

    Bonne soirée

    • 5
      Tyra

      Non mais je comprends tout à fait l’utilisation du mot « effrayée », je pense qu’il a absolument sa place dans cette problématique. En tout cas, si ça a pu t’éclairer un peu, c’est gagné de mon côté !

  3. 6
    Vickie in the sky

    Aaah, merci pour cet article qui remet bien les choses au clair ! Surtout pour les baumes à lèvres. J’hallucine toujours quand je vois des filles s’en tartiner 15 000 fois par jour avec aucun changement sur l’hydratation des lèvres. Il me semble que celui de Caudalie à l’eau de raison n’est pas trop mal, mais j’irais vérifier la compo’ quand même.
    Et pour les cheveux, j’ai opté pour un truc encore plus radical : le coffret maison d’Aroma-Zone. Au moins, je suis sûre que les produits ne sont pas dégueulasses du tout :D

    • 7
      marine

      Aaaaah ! J’ai la meme idée qui me trotte dans la tete depuis un moment ! Comment ca rend alors les produits cheveux fait maison d’aromazone ?? Le coffret donne tellement envie :)

    • 8
      Tyra

      Je trouve ça fou qu’après autant d’années, si peu de gens se soient demandé si c’était normal qu’on doive toujours mettre plus de baume à lèvres dès qu’on commence… Pour le coffret, j’avoue que c’est tentant :D

  4. 9
    Manon

    J’ai beaucoup beaucoup aimé ton article ! Vraiment très intéressant, je savais déjà quelques petits trucs sur l’eau micellaire ou encore les silicones mais alors là tu m’as scotché avec les « quats », mot dont je n’avais jamais entendu parlé. Il est vrai que quand les marques enlèvent quelque chose elles le remplacent, du coup c’est un peu embêtant de faire la chasse contre tout et n’importe quoi. Au final on s’épuise à vouloir mettre des bonnes choses sur nous mais on nous trompe en nous mettant d’autres ingrédients plus mauvais! Je fais comme toi j’alterne bons et moins bons produits.. Ce qui est pris est pris!

  5. 11
    la Cigale ou la Fourmi

    Je lis de plus en plus d’articles expliquant ce green washing, ces compo crado. Y en a MAAAAAARRREE.
    J’en ai tellement assez de devoir déchiffrer le langage fumeux des compo que j’ai parfois envie de passer à l’huile d’olive et au miel, encore que, sont-ils clean eux aussi? ^^

    • 14
      Tyra

      Allez, un presque sans fautes ! Ce qui est cool avec les baumes c’est qu’il y a totalement moyen d’en trouver des ‘clean’ à petit prix (:

  6. 17
    Dorine

    Merci pour cet article!!! Chaque fois que j’essayais des produits lissants type porefressional de benefit j’avais des problèmes…. je sais pourquoi maintenant.

    • 18
      Tyra

      Le mieux c’est vraiment de commencer par soigner sa peau, pour ne plus avoir besoin de ces « cache misère » qui font plus de mal que de bien. Mais c’est un looong chemin à tâtons que de trouver ce qui est fait pour toi…

  7. 19
    Anne

    Article intéressant pour renseigner ces nooooombreuses filles piégées par le marketing et le greenwashing si efficace des marques cosmétiques ! Perso, il y a quelques mois je ne connaissais rien de tout ça, et c’est un livre sur la slow cosmétique qui m’a ouvert les yeux… Maintenant, je n’utilise plus que des soins bio, économiques et les plus simples possibles et ma peau et mes cheveux ne s’en portent que mieux !

    • 20
      Tyra

      Oui ce qui est fou c’est de se rendre compte qu’on est tellement entourée de ces trucs qu’on ne pensais même pas que ça pouvait être à ce point nocif, voire frauduleux…

  8. 21
    La Tordue

    Super cet article bien complet et qui explique tout! C’est vrai que c’est la galère de scruter les compos à chaque achat! quand je suis passée au naturel en 2012, j’ai vite compris que je ne trouverais rien qui soit « green green » en grande surface, donc j’ai essayé le magasin bio. C’est mieux, mais je me paumais un peu. Alors j’ai décidé de prendre le problème à l’envers : je ne veux pas de silicones, paraben, paraffine, quats, mais je veux quoi?? la réponse est tellement simple! des produits lavants qui lavent, des hydratants qui hydratent, des nourrissants qui nourrissent… what else?
    J’ai donc acheté les actifs de base : tensio actif, beurre végétal, glycérine, et en avant les tambouilles! Aujourd’hui je fabrique tout ça moi même, savon, shampoing, baume hydratant et nourrissant, dentifrice, déodorant… Je sais exactement ce que je mets dedans, je m’amuse comme folle avec les textures, les parfums, les couleurs!!

    • 22
      Tyra

      Malheureusement, de mon côté je ne peux pas m’empêcher de garder une certaine « consommation ». Je sélectionne bien mieux mes produits qu’il y a quelques années, mais j’aime encore craquer sur des trucs pas clean, pour le côté sensoriel ou la texture…

      Je sais qu’il doit être possible de reproduire tout ça en « home made », mais je suis loin d’avoir le temps de me lancer la dedans en ce moment… Un jour peut-être !

  9. 25
    Nathalie scrap

    Ah l’eau micellaire, je fais pareil, chez les copines , je leur secoue leur eau pour quelles rincent lol…. Pour les baumes, je met du Karité, par contre les quats, c’est pas facile de les chasser …. Du coup je le sers en bio, natessance,weleda….

  10. 27
    Caroline

    Merci pour cet article complet et très clair !
    J’ai bien du tri à faire dans mes cosmétiques et soins… mais jamais je ne gâcherai ! Je vais donc les utiliser avec parcimonie… Mais bon c’est bien énervant quand c’est écrit « améliore le grain de la peau, « zéro défauts » et blabla alors que y’a le fameux dimethicone..! Du coup ces crèmes c’est out pour la nuit.
    Pour les baumes à lèvres je conseille vraiment les EOS : efficaces, sentent bon et tout mignons :)

    • 28
      Tyra

      Je suis comme toi, j’aime pas jeter/gâcher. J’utilise d’ailleurs des produits qui m’ont été envoyés mais que je n’aurais moi même jamais acheté… Je sais que je ne suis pas une 100% green, mais j’essaie de consommer mieux, et c’est déjà ça !

      Et oui, je dimethicone c’est : Waouh dans la minute, Beurk après 48h, donc ça vaut pas le coup :D

  11. 29
    Lexie Blush

    Coucou!
    J’ai devore ton article…j’ai droit a une gommette?!
    J’ai deja commence a faire attention aux silicones dans mes shampooing et sur ma peau c’est juste impossible, je developpe des boutons en quelques heures!!
    Par contre tu m’as appris quelque chose concernant les baumes a levres, moi qui me plaint et ne comprends pas pourquoi mes levres sont toujours incomfortables apres 4 couches de baumes Carmex….ouin ouinnn…
    Maintenant je sais.

    Super super article!!!!
    xxxx
    Lexie

  12. 33
    Clara

    Je savais tout ça, mais merci de le dire si clairement et d’ouvrir les yeux aux gens =D C’est toi qui m’avait appris que l’eau micellaire se rince d’ailleurs, merci! J’utilise de l’eau florale pour ça!
    J’ai banni les silicones, les parabens, la paraffine,… de ma vie et m’en porte mieux, ma peau et mes cheveux aussi! J’aime beaucoup Dr.Hauschka et sa crème à la mélisse qui convient bien à ma peau mixte et sensible, j’aime la marque Sanoflore, pour les cheveux j’aime Urtekram qui est vraiment clean et efficace =D

    • 34
      Tyra

      Héhé, j’suis toujours contente de lire des trucs comme ça :D

      Dr.Hauschka a pas mal de succès, je devrais me pencher plus sérieusement sur son cas, tiens !

  13. 35
    The Flonicles

    Merci pour l’astuce pour reconnaître les quats, j’avoue que c’est le truc que je ne maîtrise pas encore et comme je ne trouve pas toujours mon bonheur au rayon bio… mieux vaut savoir décrypter les étiquettes :)

    • 36
      Tyra

      Ca devient compliqué de tout chasser au final… En fait faudrait développer une application qui scanne le code barre et qui te donne les ingrédients douteux :))

      • 37
        anais

        Sa c’est une super idée le scanner anti choses cracara ! Depuis que j’ai lue ton article j’ai l’impression de n’avoir que des truc cracra sauf mes produits Lush !!! Je crois que je vais me tourner vers des produit plus clean et la marque wileda mais est ce qu’il font des produits pour les boutons ?

  14. 38
    Margot

    Ah j’ai le droit à la gommette aussi! Franchement, super article! Car je trouve que si l’on ne s’y connaît pas un petit peu, difficile de faire son choix dans les produits cosmétiques… Surtout que le marketing nous ferait acheter n’importe quoi!
    Moi aussi cela fait quelques mois que je commence à me débarrasser petit à petit de ces produits, et essaye de passer au bio ou du moins à des produits avec une compo sympa (càd sans silicones, sans huiles minérales, etc…). J’ai été choquée de constater que dans la majorité des produits de parapharmacies non bio (genre avène ou laroche posay, marques en lesquelles j’avais la plus grande confiance) il y avait quasiment toujours du silicone….
    Pour les shampoings, j’ai commandé sur le site iherb ceux de la marque Desert Essence. A voir, donc. Niveau soin pour la peau, j’hydrate bien le matin avec une crème Jonzac (la crème réhydratante légère est super je trouve), et soigne mes imperfections avec la crème magnifica de sanoflore. Pas mal du tout. Les eaux florales de chez Ladrôme aussi sont top. Quand au maquillage, je vais tester la marque bio Lily Lolo. Il parait que les fonds de teint minéral de cette marque sont très recommandés pour les peaux à tendance acnéique, donc j’ai hate de le recevoir! (Jusqu’ici j’utilisais du bare mineral, mais là encore, la compo est pas top il y a du bismuth je sais plus quoi, et apparemment, c’est pas génial…).
    Voilà, j’espère que ces quelques pistes de marques t’aideront!

    • 39
      Tyra

      Comme toi, c’est petit à petit que je me sépare de trucs douteux pour me tourner vers du plus propre… Je valide Jonzac, super chouette marque ! Et Lily Lolo est vraiment sympa aussi, j’ai un fond de teint poudre et des blush de cette marque, dommage pour le packaging et le nom un peu folklo :D

  15. 40
    Caroline

    Hello,

    Super intéressant comme billet! Je ne savais pas pour les squat comme quoi on en apprend tous les jours.

    Pour ce qui est des produits pour les cheveux à rajouter à ta petite liste je te conseille les shampooing Hairborist marque belge. Leur compo est quasi au top sauf pour certains quelques sulfates. Je n’ai pas retrouvé de squats dedans …

    Bisettes

  16. 43
    Marion D

    Merci pour cet article très intéressant.

    J’essaye aussi de trouver des compos plus « clean » mais pas facile de s’y retrouver dans le jargon des cosmétiques. Comme tu l’as souligné les « remplaçants » ne sont pas tojours innocents. Comme toi je pense que le mieux c’est de regarder les compos sans en faire une obsession. En plus je pense que la France a une longueur d’avance sur l’Angleterre en ce qui concerne les produits bio, c’est bien simple il n’y a pas de parapharmacie (si chère aux Frenchies) outre-Manche. Il est possible de passer par Internet mais cela nécessite des frais de port élevés et il est bien plus facile de « cacher » les étiquettes en ligne…

    Merci pour l’astuce de l’eau micellaire ! Je dois avouer que je n’y avais jamais pensé mais la photo de ta bouteille secouée m’a convaincue :) Il va donc falloir que j’investisse dans de l’eau thermale car l’eau est plutot calcaire ici (bouh).

    • 44
      Tyra

      Je crois que dans tous les cas l’extrémisme n’est pas la solution. Le problème, c’est qu’on nous prend vraiment pour des connes, et ça nous oblige à déchiffrer le moindre truc… Avec plaisir pour l’eau, tu verras, tu devrais directement sentir une différence au niveau du confort !

  17. 45
    Mathilde

    Salut ! Je trouve ton article vraiment intéressant, surtout qu’il m’a permis d’abandonner une possible commande Carmex (mon porte feuille te remercie vraiment)
    Personnellement, afin d’éviter les silicones dans mes pauvres cheveux déjà abimés par de nombreuses colorations, je fabrique moi même mes shampoings solides… Ca prend 15 minutes, c’est économique et surtout, c’est sûr ! On sait ce qu’il y a dans nos shampoings !

    • 47
      anais

      Si la recette n’est pas trop compliquée pourrais tu la partagé car j’adore les diy et faire un shampoing solide en 15 min ça a l’air fun !

  18. 48
    Mamzelle Boom

    Il est génialissime cet article ! Très bien écrit, très intéressant (je pense qu’on va te ruiner en gommettes parce qu’il se lit très facilement de A à Z), abordable … bref, parfait ! Sur ce sujet, je ne vois pas comment on aurait pu faire mieux :)
    Je savais ce qu’étaient les silicones et les quats, je savais les repérer sur les étiquettes, etc … mais honte à moi, jusqu’à il y a quelques mois je ne le faisais pas ou pas trop. Enfin avec légèreté, quoi, sans prendre au sérieux. Aujourd’hui je fais beaucoup plus attention et même si je n’utilise pas des produits 100% clean (en particulier pour le maquillage : ma routine de soin est quand même bien naturelle), j’essaie de limiter la casse et je ne prends plus autant les choses à la légère. Et des articles comme le tien me donnent envie de faire encore plus attention et de faire encore plus de tris dans les produits que j’utilise …
    Bref, super article, d’utilité publique, comme j’aimerais en lire encore plus souvent :)

    • 49
      Tyra

      Mais non pas honte à toi ! Ce qui est fou c’est d’être obligées de se renseigner à ce point pour espérer trouver des produits sans trop de saloperies… Je me suis intéressée à tout ça grâce au blog et à mon envie d’en connaître un maximum, mais si j’étais restée une consommatrice « lambda », j’aurais pas eu la moindre idée de ce que j’achetais… En tout cas, merci pour ton commentaire et bravo pour ta démarche !

  19. 50
    Leslie

    J’aime beaucoup ton article. Petit à petit, je me sensibilise à ce sujet, il faut dire que le documentaire sur les gels douches d’Arte et plusieurs autres études m’ont un peu secouées. Petit à petit, j’essaie d’opter pour une routine plus green mais j’essaie également de faire entrer tout ce beau monde dans mon budget.
    Bon week-end, bisous,
    Leslie

    • 51
      Tyra

      Ce documentaire aura donné envie à pas mal de gens de se renseigner un peu je crois, c’est super positif ! Et tu as raison, c’est petit à petit qu’on change ses habitudes, et c’est déjà très bien !

  20. 52
    Psyca

    Hé beh …
    Il y a quelques jours, j’apprenais que les parabens étaient remplacés par quelque chose d’interdit dans les années 80 et maintenant, j’en apprends sur les quats …
    On ne peut plus faire confiance aux emballages !

    Super article en tout cas, je le garde sous le coude pour mieux reconnaître les mauvaises substances.

    • 53
      Tyra

      Quand j’ai vu le reportage sur les gels douches je me suis dit la même chose que toi… C’est honteux ce que le marketing fait faire… Et avec plaisir pour les pistes !

  21. 54
    Mélanie

    Pour les cheveux, j’ai arrêté le shampooing et je me lave désormais avec la base moussante neutre de chez Centifolia : Surprise, moi qui avait les cheveux gras, je peux désormais tenir 5 jours sans laver ! ^^

    Merci en tout cas pour cet article !

  22. 56
    Jo

    Ouf, pas de quats dans mes produits sans silicones! Merci pour cet article très instructif, je trouve ça fou de ne jamais en avoir entendu parlé auparavant!

  23. 58
    BeautyReveries

    Article très intéressant, merci beaucoup. Je dois dire que je ne suis pas trop étonnée de ce que tu dis, mais je suis contente de connaître plus de détails. Pour le baume à lèvres, j’avais déjà remarqué la différence entre les fois où j’en mettais, et les fois où je mettais celui que j’avais fait maison. Bizarrement, dans le deuxième cas, l’effet était durable et j’ai senti que mes lèvres étaient vraiment douces et réparées, et que ce n’était pas superficiel comme avec le baume à lèvres. Pour les produits silicone sur les cheveux, j’étais déjà au courant. Mais je t’avoue que, comme tu l’expliques un peu dans cet article, je ne me sens pas de faire la chasse aux composants constamment. Du coup je ne fais pas 100% attention à savoir si il y a le remplaçant de machin truc ou l’ancienne version de ceci ou ce
    mauvais ingrédient qui tue les cheveux…
    Il faut vraiment que je fasse plus attention aux compositions parce qu’on se moque bien de nous, malheureusement…

    • 59
      Tyra

      Il faut dire que tant qu’on en remarque pas les effets néfastes (cheveux ultra secs ou qui regraissent vite, lèvres encore plus abîmées, boutons sur le visage…) on se pose pas trop de questions. Et parfois, ça peut prendre un bon moment avant de poser problème, ou avant qu’on cible le véritable coupable…

  24. 60
    Loöla

    Je te remercie pour cet article fort bien écrit ! Tout y est simplement & clairement expliqué ! Je m’y connaissais un peu en matière de silicones dans les cosmétiques, mais j’ignorais totalement l’existence de ces quats ! & Je n’en savais pas plus que ça sur ces huiles minérales. Grâce à toi j’ai de nouvelles cibles pour ma chasse aux sorcières ahah. Bisous !

    Loöla ♥

  25. 61
    Wendi

    Hello ! Merci pour ce super article :) Tu m’as vraiment éclairée sur le pourquoi du comment du manque d’hydratation avec les baumes à lèvres et notamment sur le fait d’en remettre constamment. J’avais l’habitude d’utiliser le Carmex mais depuis je suis passé au naturel avec les baumes Sierra Bees.
    A bientôt ^^

  26. 62
    Le carnet de Lou

    voilà un article qui file tout droit dans mes favoris, et un abonnement en plus pour moi sur HC. Bravo pour ce billet PARFAIT, qui réponds à plusieurs de mes questions. Merci aux personnes comme toi qui, prennent le temps, pour mettre à nu toutes ces crasses.

  27. 63
    Emma Scara

    Je veux ma gomeeeeeeette!!! Merci pour cet article (même si je n’étais plus tout à fait une con-sommatrice, je trouve tes explications très claires!). Moi j’ai modifié toutes mes routines soins et cheveux progressivement depuis 2 ans. Du coup, je fais mon shampoing (sans silicone ni quats) et je me cosmétique aux huiles végétales, à l’aloé véra et au savon d’alep. Bon, j’ai encore un baume Carmex mais je viens d’acquérir un baume Eos qui me ravit!! Je peux voir ma gommette maintenant? Bisettes

  28. 64
    Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte

    Super article!
    J’ai eu le tour avec un babylips j’ai dû arrêter d’en mettre car ça ne servait à rien..
    Pour mes cheveux j’alterne aussi les produits pour ne pas avoir les cheveux drogués :-)

    J’essaye de faire attention à la compostion des produits mais c’est souvent compliqué de tout décrypter..

    bisou

  29. 65
    macha

    j’ai lu cet article avec intérêt ….et ai reconnu la patte de l’auteur grâce à un petit mot….je ne vous dirai pas lequel ( …….en or )
    le réel problème pour moi, c’est que tout est écrit en minuscule, et….avec l’âge, la vue!!!!
    je ne me vois pas dans les magasins avec ma loupe!
    ce serait bien si les fabricants prenaient la peine de rendre cela lisible!
    j’avoue avoir lavé mon visage au savon, pendant des années et n’ai pas trop à me plaindre de ma peau….enfin, je pense….
    merci de toutes façons pour ce bel article bien torché
    macha

  30. 66
    Berengere

    Pour les silicones je veux juste faire une remarque, c’est que en fin de compte certains cheveux sont mieux avec, surtout si ils ont été abimés par des colos, vu que le silicone permet d’éviter quelque peut l’effet velcro. Moi les miens c’est sans silicones la plupart du temps (huiles et co du coup), mais tout à fait sans ils deviennent paille, donc j’altèrne. De plus, l’avantage du silicone c’est que avec un bon shampoing bien détergeant (genre sodium laureth sulfate) sur les longueurs y compris, ça fait partir la couche, pour les quats je ne sais pas. Après, si le shampoing en question est bourré de silicones ça n’aide pas (je te regarde d’un sale oeil, Pantène).

  31. 67
    Juliet06

    Merci pour cet article, il est super!! Pour l’eau micellaire je l’ai toujours rincé quoi qu’il soit marqué sur le flacon, sinon ça colle sur la peau de toute façon et ça ne va pas s’évaporer comme par magie!! Les cochonneries qui remplacent les paraben etc je connais aussi mais je ne savais pas les noms exacts.
    Par contre les baumes à lèvres je ne savais pas! Je vois ta photo du baume CherryCulture, j’en aie 2 que j’adore, je regarde la compo et….en effet >.<
    En même temps ils étaient gratuits avec la commande, fallait pas s'attendre à du super produit, naïve que je suis ;__;

  32. 69
    tartopomm

    très bon article
    j’émets cependant un bémol sur le paragraphe des polyquaterniums, qui n’ont pas les mêmes effets (désastreux) que les silicones:

    Je ne connais aucun polyquaternium dérivé de silicone, seul le Quaternium-80 a une base de silicone.

    Accessoirement, le Polyquaternium-10 est un dérivé de cellulose, plus naturel, tout en restant à l’heure actuelle encore un des meilleurs pour ses effets démêlants et sa consistance « glissante »

    Contrairement aux silicones, les polyquaterniums étant chargés positivement en milieu aqueux, ils se fixent de manière préférentielle sur les parties les plus altérées du cheveu (lesquelles sont d’autant plus chargées négativement qu’elles sont abîmées)… les silicones, quant à eux, ont une tendance inverse et se fixent plus sur les parties saines (sauf si ce sont des silicones cationiques) et en particulier près du cuir chevelu, là où en général le cheveu n’a pas besoin de soin car il n’a pas (encore) subi d’altération prononcée (couleurs répétées, décolorations superposées, etc.) et accentuent l’effet « racines grasses » (on ne met jamais de soin sur le cuir chevelu, le sébum se charge amplement de lubrifier la fibre)

  33. 70
    Paroles de brune

    En tombant sur cette article je me suis dis encore une qui croit tout savoir et va nous conseiller du shampoing ultra doux « sans parabens ». Et pas du tout, ton article est canon, bravo ! Je m’intéresse de plus en plus à l’aromathérapie et ça fait du bien de savoir ce qu’il y a VRAIMENT dans mes produits. Dégoûtée par Korres, je leur faisais plutôt confiance. Mais tu as raison toujours bien lire les compos. J’en ai appris pas mal dans le reportage sur les gel douche de France 5 aussi !
    Bizs ;)

  34. 72
    Aurel

    SUPER MEGA GIGA article DELAMORKITU !

    Merci d’avoir apporté encore plus de précisions à ce sujet ! je fais la chasse aux sillicones et paraben

  35. 75
    miiniibeauty

    Bonsoir ! :)
    Etudiante en BTS esthétique, je me permet de préciser une petite chose :)
    Pour les baumes à lèvres (et pour le reste), les ingrédients occlusifs font partie des produits dits « anti-desydratant » c’est à dire qu’effectivement ils forment un film « imperméable » sur la peau mais cela va permettre d’empêcher la perte en eau (qui vient de l’intérieur). Car il est important de nourrir les lèvres mais aussi d’éviter leur dessèchement.
    Ce baume à lèvre est donc bien pour les personnes ayant les lèvres pas desséchées, en prévention.
    Voilà ! :)

  36. 76
    Sarah de Cotemakeup

    Je comprends maintenant pourquoi je n’ai jamais les lèvres sèches alors que j’utilise pratiquement jamais de baume (ou alors un peu quand j’ai les lèvre gercé mais que j’enlève assez rapidement) alors qu’une amie qui met très souvent du baume à souvent les lèvres sèches avec quelques peaux mortes !

  37. 77
    lowett

    Je fais assez attention à tout ça depuis un moment mais par contre j’ignorais quand même ces fameux « quats ». Je vois mes shampoings Korres d’un autre oeil maintenant…

  38. 78
    Petitsushi

    La lecture de ce post vient de résoudre la plus grande énigme de ma vie! Je me mets du baume à lèvres 7j/7, 12mois/12, toujours le même depuis de nombreuses années (pour ne citer que lui AMILAB) et j’ai constamment les lèvres ultra sèches. Et effectivement il est composé de mineral oil… Mille merci je vais m’empresser d’aller en acheter un autre, un qui me rendra des lèvres douves et nettes!!

  39. 80
    Punkyhead

    Bonjour,

    Bravo pour cet article assez complet qui j’éspère poussera certaines à changer leurs habitudes. Je voudrais également ajouter que l’eau micellaire, en plus de mousser ça pique les yeux…:)
    Des années de lutte acharnée pour faire comprendre à mes topines qu’elles se tartinent de m…Alors un jour je me suis lancée et depuis je fais tout (ou presque) moi même. Des moments il n’y a même pas besoin de tambouiller: une huile pour démaquiller par ci, une noisette de beurre de karité pour nourrir par là. Faut juste que le produit de base soit naturel sans ajouts. Il m’arrive de craquer pour des produits mais toujours quand j’en ai besoin et que la flemme home-made m’envahit.
    Pour finir, je vais faire la rabat-joie mais je pense qu’on ne parle pas assez de l’huile de palme et de ses dérivés dans les cosmétiques. Alors oui, c’est moins craignos pour la peau que d’autres dérivés pétrochimiques mais alors pour la planète…juste une catastrophe camouflée sous des noms imprononçables ( Glyceryl Stearate, alcool cétéarylique etc). Ma démarche est simple, si je peux faire un geste pour ma santé, je peux le faire pour la planète:)

    bizz et @+

  40. 83
    Estelle

    Super pratique et clair ton article ! :)
    Je ne suis pas du genre à m’opposer aux silicones (je n’ai jamais eu de boutons ou autres à cause de ça), mais j’avoue que je préfère ne pas en appliquer tous les jours quand même.
    Quant aux baumes à lèvres, je ne m’en sors pas ! Je veux dire que j’ai l’impression d’en être devenue totalement dépendante alors que je fais attention à utiliser ceux à base d’huiles végétales (même si parfois je leur fais des infidélités pour des baumes avec des cochonneries dedans!).

  41. 84
    Le chat poudré

    Super cet article, très clair et très complet :)
    J’avais déjà commencé la chasse aux silicones et compagnie, mais tu m’apprends un truc avec les quats… Je vais devoir passer au crible tous mes produits pour débusquer les fourbes ! J’ai l’impression que ça n’en finira jamais ^^

  42. 86
    Nerolí

    Je suis choquée! Dire que j’utilise cette eau micellaire depuis environ 10 ans parce qu’une DERMATO m’a conseillé d’utiliser ça à la place de l’eau qui asséchait ma peau sèche (méga trop sèche) et fragile!
    De plus je n’étais pas du tout au courant de tous ces f****** de G***** des pubs envers nous CON-sommateurs, ça me désole…
    Depuis peu j’ai commencé à utiliser de l’eau floral de camomille (achetée dans un magasin bio), est ce qu’on peut se fier aux eaux florales selon toi? et de manière générale, peut-on se fier à la qualité du produit s’il c’est certifié BIO ?

  43. 87
    Garance ♥

    Merci pour cet article où j’ai beaucoup, beaucoup, beaucoup appris! Notamment (je viens d’aller checker) que dans un de mes shampoing dit  »naturel » y’a un nom en « monium », et c’est exactement le même que dans ton shampoing Korres. Désormais je vais faire encore plus attention :) ♥

  44. 88
    Noémie

    Hello,
    je découvre tout juste ton blog qui me plait beauuuuuuuuuucoup.
    Merci pour cet article, surtout pour le remplacement des silicones en « quats » et en « cone » … Merci the body shop pour le base de teint sans silicones mais avec plein d’autres cones…

  45. 89
    Lilly

    Coucou. Je sais que l’article est vieux mais on sait jamais ca peut aider..
    Je savais deja que les silicone et quaternium netait pas bon pour les cheveux mais pour la peau je m’en etait jamais mefiée..
    Perso j’utilise la gamme Alverde ( shampoings ; apres s ; masque ; huile…) cest bio et vegan et plutot sain : )

+ Laisser un commentaire