Végétarienne


Depuis plus d’un an maintenant, j’ai décidé d’arrêter de consommer de la viande. C’était une décision réfléchie, que j’ai prise en étant bien renseignée, et que je ne regrette pas. C’est rarement moi qui aborde ce sujet lors d’une conversation, ça arrive par hasard quand on me demande pourquoi je ne veux pas de saucisson apéro ou que je demande au resto si il est possible de retirer les lardons de telle sauce… Quasi systématiquement, ça intrigue et les questions arrivent. Souvent, je me retrouve face à des gens bien intentionnés, mais très peu/mal informés. Via ce billet, j’ai donc eu envie de répondre en vrac à toutes les interrogations devant lesquelles je me suis déjà retrouvée. Peut-être aurez vous ensuite envie de creuser le sujet, peut-être pas !

vg

1 – Pourquoi ?!
Sans doute la question qui revient le plus souvent et le plus rapidement. Les raisons de devenir végétarien(ne) sont nombreuses. Pour ma part c’est la prise de conscience de la souffrance animale qui a fait office d’électrochoc. Pendant 30 ans, j’ai consommé de la viande sans me poser de questions. Par habitude, par goût, par facilité… Sans jamais vraiment réfléchir à ce que ça impliquait pour l’animal que je mangeais. Et puis au fil des conversations avec des ami(e)s végé, j’ai décidé de me renseigner. A travers des articles, des reportages, des témoignages… Et j’ai tout pris dans la gueule. Les images, les chiffres, les méthodes. A partir de là, ma façon de voir les choses a changé, et continue d’évoluer. J’ai pris conscience de la valeur de chaque vie et ai choisi une alimentation qui n’entraine pas la mort d’un animal, tout simplement.

2 – Et tes protéines ?
Elles vont bien, merci. Cette question inquète visiblement car elle fait aussi partie des plus posées. Il existe un tas de protéines végétales de qualité qui font tout aussi bien le boulot. Idem pour les sources de fer. Il n’y a que la vitamine B12 qu’on ne trouve pas assez dans les végétaux, il faut donc la prendre de façon synthétique, en complément. Il faut savoir que l’on injecte également de la vitamine B12 dans les animaux d’élevage, donc au final tout le monde en consomme de façon synthétique. Devenir végétarien implique de se nourrir de façon réfléchie, mais ça fait partie du processus et c’est plutôt de chouette de savoir ce qu’il y a dans ce qu’on mange…

3 – On a toujours mangé de la viande, c’est pas pour rien !

Je ne dis pas qu’il n’a jamais été nécessaire de consommer de la viande. Simplement, à l’heure actuelle, il est possible d’être en bonne santé et sans carences sans manger de viande. La variété de végétaux, de céréales et de légumineuses à notre disposition permet ce changement de régime sans impact négatif. Il suffit de connaître son sujet et de diversifier suffisamment son alimentation en fonction de ses besoins… Bien-sûr, ce que je dis vaut pour un certain type de population, qui a accès/les moyens financiers pour se procurer ces aliments. Mais globalement, je me dis que ceux qui ont internet et lisent mon blog doivent faire partie de cette population, majoritairement.

4 – Mais tu sais y’a de petites fermes respectueuses qui…

On me sort ça quasi à chaque fois. L’histoire de la jolie ferme qui prend soin des animaux et les tue dans la tendresse. Il n’empêche que même dans le tableau le plus idyllique, le veau nait avec la date de sa mort dans un petit carnet. Comme si à mes 20 ans on venait me faire une injection létale pour, disons, donner mes organes à un riche qui en a besoin et que c’était pas grave parce que j’avais eu une chouette vie jusque la, j’avais pas été battue, ni enfermée dans une cage, et j’avais même pu avoir des amis et des loisirs pendant ces 20 années là. Ca te paraît absurde ? J’aurais peut-être pensé comme toi il y a quelques années. Mais une fois que je me suis mise à ressentir qu’une vie en valait une autre, quelle que soit l’espèce, il est impossible de revenir en arrière. Donc oui, la ferme ou les animaux pâturent et ne sont pas maltraités, c’est mieux que l’entrepôt ou les cochons sont en cages les uns sur les autres avec la queue coupée pour que le voisin de derrière, devenu barge, ne puisse pas la bouffer. Mais ça reste quand-même trop pour moi, si je peux m’en passer. Et par chance, je peux !

Il faut savoir également que l’élevage intensif constitue la grosse (grosse) majorité de la production de viande, c’est donc normal que ce soit sur ce sujet que je me base principalement .En plus, chez 95% des gens qui me parlent de ces petites fermes bio, je vois du steak haché de chez carrefour et du saucisson Justin Bridoux…

5 – Tu sais que si on arrêtait l’élevage de bovins, y’a des espèces de vaches qui disparaitraient sans l’homme
C’est possible. Et toi, tu sais que l’énorme majorité des espèces sauvages disparues le sont à cause de l’élevage intensif et de tout ce qui en découle ? (Voir « The Cowspiracy, cf. fin d’article)

6 – Si jamais on devenait tous végétariens il faudrait déforester un max pour planter de quoi nourrir tout le monde, c’est pas mieux.
En réalité, comme quasi toutes les terres cultivables le sont pour produire la nourriture des animaux d’élevage, y’aurait besoin de rien déforester du tout. Il faudrait juste changer ce qu’on plante dans lesdites terres. Et il y en aurait trop, en fait.

7 – Oui mais le lion il mange la gazelle.
Le lion a besoin de manger la gazelle pour survivre. Il n’a pas d’alternative, son organisme est prévu pour manger de viande. Nous, on peut faire autrement. Donc c’est pas comparable…

8 – Moi je suis écolo, je mange que de la viande Bio
La viande bio, c’est une viande nourrie avec de la bouffe bio. Pour le reste c’est pareil, donc cet aspect des choses n’a pas d’impact sur moi. Quant à l’écologie, c’est l’autre ÉNORME horreur de l’élevage intensif. Il faudrait un billet entier pour creuser ça, et je pense que j’ai déjà été assez longue comme ça. Sachez en vrac que les animaux d’élevage sont « responsables » à eux seuls d’une plus grande émission de Co2 que les voitures/avions/trains… Ils consomment également une énorme quantité d’eau, et causent la quasi totalité de la déforestation et de la disparitions de milliers d’espèces animales. A mes yeux, on ne peut pas se dire écolo et manger de la viande.

Notez également que les quantités faramineuses d’antibiotiques injectées aux animaux (mêmes sains) ont eu pour conséquence qu’il existe à présent des bactéries résistantes à tout. Et que c’est l’humain qui finira par en subir les dégâts.

9 – Tu vas devenir vegan ?
Probablement oui. Je fais les choses à mon rythme, j’adapte mes repas et mon mode de vie à ma façon et petit à petit je m’épanouis dans cette manière de consommer. Par exemple j’avais commencé par supprimer la viande, puis le poisson… La suite logique est de supprimer les oeufs, les produits laitiers etc… Sachant que l’industrie laitière doit être une des choses les plus cruelles je sais qu’un de ces quatre je bannirais le fromage de mon assiette (je ne consommais déjà pas de lait/crème/beurre avant). Le miel, la laine et le cuir finiront aussi par disparaître de mes placards/habitudes et je pense que je le vivrais très bien.

10 – Je pourrais pas, c’est trop bon la viande.
C’est très difficile pour moi d’entendre ça, même si dans ma famille je suis la seule à ne plus manger de viande. Parfois je voudrais revenir en arrière, retrouver cette « innocence », perdre l’empathie grandissante qui me change au quotidien. A mes yeux c’est absurde de continuer à faire souffrir des milliards d’animaux et de détruire notre planète juste pour une saveur. Mais d’un autre côté, je ne suis pas dans le jugement et l’agressivité, ayant moi-même eu cette vision des choses pendant 30 ans…

Les trucs à voir si ça vous intéresse :

Aspect écologique

The Cowspiracy : Excellent reportage qui décortique toute la problématique au niveau planétaire. Il est plein de chiffres, de comparatifs, d’explications parlantes, je le conseille à tous. Il ne met pas en avant la cruauté et les images « choc » mais s’axe vraiment sur l’aspect écologique et destructeur de l’élevage intensif. Disponible sur Netflix ou pour quelques euros sur le site officiel

Quand la boucherie, le monde pleure
: Petite vidéo/infographie de moins de 5 minutes qui reprends les principaux chiffres alarmants.

Aspect ethique

Earthlings : Un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d’investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l’habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques. Attention, images trash pouvant heurter la sensibilité, et pas que des plus jeunes… Mais c’est comme ça que ça se passe dans plein d’endroits, également en Europe. A vous de voir si vous voulez/êtes prêts à savoir.

Sur les produits laitiers
: Erin Janus explique l’industrie des produits laitiers en 5 minutes. Attention, images trash

Enfin, on vient de me faire découvrir sur Facebook un excellent site qui répond clairement à toutes les questions possibles ou presque, et c’est vachement bien foutu : Vegefaq

Voilà, fin du pavé ! Rassure-toi, si tu manges de la viande je t’aime quand-même, mais je suis contente si tu as pris le temps de lire tout ça. Et si tu as des questions/remarques ou quoi, les commentaires sont la pour ça ! Tralala !

Rendez-vous sur Hellocoton !

32 Commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. 1
    Vio la vilaine

    Voilà un billet plein de bon sens ! Végétarienne depuis 18 mois, je ne regrette absolument pas et je le vis BIEN. Mon transit me dit merci (hashtag sexy), et j’ai même poussé le vice jusqu’à vivre une grossesse sans viande et sans carences malgré les yeux de ma sage-femme qui tombaient par terre à chaque évocation de mon « régime ».

    • 2
      Tyra

      J’ai de la chance, je suis enceinte et ma sage femme ne m’a fait aucune réflexion à part : Je suppose que vous savez quoi manger :) Donc c’est chouette :D

  2. 3
    A.

    Il serait cool de préciser que la vidéo de cinq minutes sur les produits laitiers a des images un peu horribles. Je suis végé à 90% tendance vegan mais j’avais pas tellement envie de voir ça sans avertissement. :D

  3. 5
    Marion

    J y pense depuis des mois mais j ai moi même bien du mal à changer mes habitudes alimentaire. J évite la viande au maximum mais j en mange encore occasionnellement quand ce n est pas moi qui cuisine. J ai peur de déranger en demandant un plat différent chez des amis ou là famille, et au restaurant je ne trouve pas les plats végétarien très appetissant. Pour le moment ça ne fait qu un mois que j évite la viande, et j ai bien du mal à varier mes plats (surtout que je fais régime en plus pour perdre du poids et qu a par les légumes vapeur ou à l eau, j ai pas beaucoup de choix).

    Bref, tout ça pour dire que je suis toujours admirative devant ceux et celles qui ont réussi à s affirmer en tant que végétarien / vegan, car moi je n ose pas encore l afficher au yeux de tous (ça paraît bizarre dit comme ça, en me relisant je me trouve presque ridicule).

    • 6
      Tyra

      Il ne faut pas te sentir ridicule, je comprends tout à fait ce que tu veux dire ! C’est assez difficile de faire comprendre ce type de choix à certaines personnes, encore plus quand il s’agit de la famille. J’ai beaucoup de chance parce que mon choix a été bien accepté, malgré quelques « hics » dus au manque d’habitude. Je comprends aussi pour le resto, heureusement de plus en plus d’endroits proposent des alternatives végétariennes qui sont autre chose qu’une salade verte et deux tomates :p Mais il y a encore du chemin, c’est sûr… Pour la variété de choses, je crois qu’il faut vraiment revoir la façon de préparer/acheter/manger, ça demande du temps et de la motivation mais une fois qu’on cherche, on découvre qu’il y a vraiment énormément de possibilités ! Moi je m’offre de beaux livres de recettes, ça aide à donner des idées et à sortir des habitudes qu’on avait quand on mangeait de la viande.

      Tu peux aussi penser à la cuisson au four pour tes légumes, grillés avec un peu d’huile d’olive, des herbes, de l’ail… C’est délicieux ! Les courgettes en spaghettis, les légumes farcis,… En tout cas bravo pour ta démarche, chacun fait ce qu’il peut et c’est super d’avoir remis en question une façon de manger qu’on a depuis si longtemps, c’est déjà un grand pas, ne te sous-estime pas :)

  4. 7
    Marie

    Merci pour cet article très intéressant et lu en entier of course :-) Je suis en pleine réflexion, en pleine transformation. Je réfléchis plus à ce que je mange, à l’origine de ce qui vient dans mon assiette. Bref j’ouvre les yeux doucement, je découvre avec effarement certaines pratiques et n’ai pas du tout envie de continuer à les cautionner passivement en mangeant « comme avant »… bref merci, cela fait écho à un « cheminement » personnel…

    • 8
      Tyra

      Je vois que tu passes en effet par le chemin que j’ai emprunté… Le mot transformation c’est vraiment ça, comme si la vision changeait, s’adaptait, et que peu à peu il devient évident qu’il faut y faire quelque chose… Bonne continuation dans ta réflexion :)

  5. 10
    Gaïdic

    Aaah, les protéines ! On y a le droit à chaque fois ! Les gens n’ont pas l’air de savoir qu’on en consomme beaucoup trop… Le coup des petits producteurs aussi m’énerve pas mal aussi : sous prétexte que la petite vache a eu une jolie petite vie, on peut la tuer… C’est d’une logique !
    Pour la vitamine B12, je précise (même si je penses que tu dois être au courant), on la trouve aussi dans les produits laitiers et les oeufs. Il n’y a que les végétaliens qui doivent se supplémenter.

    En tout cas, très chouette article, tu résumes parfaitement mes pensées !

  6. 11
    Lulu

    Je suis bien contente de découvrir que toi aussi, tu as opté pour une vie végétarienne … cela va faire presque trois ans que je m’y suis mise, et comme toi, progressivement. D’abord, arrêt de la viande (pas de défi pour moi, cela m’a toujours dégoûté ), puis depuis un an, arrêt du poisson. J’ai remplacé crème et lait par les laits végétaux. Mais je garde toujours beurre (pas de baguette sans beurre, pas possible !!), oeufs, etc. Bref, végétarienne et non vegan.
    Ce sont aussi des lectures qui m’ont éveillé au végétarisme, comme Eating Animals de Jonathan Safran Foer, mais simplement aussi une réalisation que l’humain est l’animal le plus dangereux pour la planète. Et je ne veux plus participer à cela.
    Je te soutiens donc encore et toujours Charlène ! :)

  7. 12
    melonandtorchon

    Team végé! :-)
    Pi, le jour où…, tu verras que vegan c’est moins chiant que ça en a l’air ;-)
    Pi quand les végétariens te diront « je peux pas être végétalien, j’aime trop le fromage », tu pourras leur répondre que c’est le même argument pourri que les omnivores qui te disent « je peux pas être végétarien, j’aime trop la viande ». Bah oui, comme tu l’as bien dit dans ton article, l’industrie laitière tue aussi.

  8. 14
    Gisele

    Bonjour,
    Pourquoi arrêter la consommation de miel? Je ne vois la la liaison entre la torture des bêtes, l’industrie laitière et les petites abeilles.

  9. 16
    Cloé

    Team végé aussi ! Pour d’autres raisons (aka l’écologie, la planète, toussa toussa…) à la base mais au final plus on se renseigne plus on prend tous ces arguments pour conforter son choix, en plus du bien être que ça procure de ne plus manger de viande ! Je suis en pleine transition végétalienne on verra jusqu’ou cela me mène :)

  10. 18
    Ophélie G.

    Un très bel article qui résume très bien ce que la plupart des végétariens ressentent. Ces questions auxquelles tu as fait face reviennent si régulièrement que ça en devient franchement lourd. xx

  11. 19
    Wizzz

    Salut! Je ne commente pas souvent mais je suis ton blog depuis… le début je crois!

    J’ai trouvé ton article très intéressant, j’aime particulièrement lire ce genre de témoignage tant que chacun des « partis » restent ouvert à la discussion. J’ai eu ( et ai toujours) de grandes discussions hyper enrichissantes avec un ami devenu végétarien/lien par conviction.

    Je me considère comme « flexitarienne » ( haha le mot moche) : je cuisine la majorité du temps végétarien et mange de la viande à l’extérieur. Je vis en coloc avec mon copain et son frère qui ont tous les deux des jobs très physiques ( livreur à vélo et ouvrier/maçon) autant dire qu’il ne faut pas les amuser avec trois haricots verts au repas. Nous avons décidé de manger moins de viande et je m’éclate à cuisiner. Contrairement à ce qu’on pense nous n’avons pas faim le moins du monde et nous mangeons bien plus équilibré que beaucoup. La cuisine végétarienne est bien plus économique que celle carnée et vraiment passionnante à appréhender.
    Je continuerais à manger de la viande à l’extérieur, chez la famille et les amis mais je prends le parti d’en manger moins voire pas chez moi. Tout simplement parce que l’argument spéciste, même si je le comprends, n’a pas encore réussi à me faire me détourner de la gastronomie. Je suis une dingue de l’histoire de la nourriture et des différents modes d’alimentation à travers le monde. Je n’ai pas envie de me couper d’une part de ce que j’appelle de la culture, mais j’ai envie de faire les choses « mieux ». ne surtout pas manger de la viande par automatisme, mais en manger une fois par mois par vrai plaisir.
    Bref, merci d’avoir pris le temps de partager tout celà et bonne continuation
    ( et « bravo » pour le deuxième bébé?)

  12. 20
    Mathilde

    Bravo pour cette décision, ça intrigue toujours mais c’est une bonne façon aussi pour en parler aux autres ! 4 ans que je suis végétarienne et je crois que c’est la meilleure décision de ma vie :)
    Ma plus belle victoire est toute récente, ma petite sœur est en transition pour le devenir aussi après avoir lu « Plaidoyer pour les animaux », je suis tellement fière d’elle !!
    Bonne continuation !

  13. 21
    Sophie

    Hello ! Juste pour vous faire rire le we dernier autour d’un repas avec des amis qui découvrent mon végétarisme récent une personne me demande : « t’es végétarienne ? C’est un choix politique ? »
    J’en suis restée toute bête, en général je ne m’étend pas sur le sujet si ça intéresse les gens je suis prête à les renseigner mais sinon les raisons me semblent tellement évidentes… En général je dis juste que j’aime pas manger des animaux et ca clôt le débat

  14. 22
    Aurély

    Ton article est super !
    Je suis végétarienne depuis quelques mois et comme toi, je commence petit à petit à faire le pas vers le véganisme. Au début, j’ai éliminer la viande rouge, ensuite la viande blanche. Maintenant, je commence à ne plus manger de poissons.
    Comme tu dis, il faut être bien informé afin de pouvoir devenir végétarien ou même le comprendre.

    Merci beaucoup pour ce merveilleux article, il me sert de référence en tout cas !

  15. 23
    Nathalie

    Je viens de découvrir cet article dans lequel je me reconnais quasiment à 100%. Je suis végétarienne depuis seulement trois mois environ mais ça se passe tellement bien que je n’envisage pas de revenir en arrière. Je ne pense pas que « toutes les vies se valent », comme tu dis, car en tant qu’humaine je fais quand même passer la vie humaine avant la vie animale ; par exemple, je préfère qu’on teste de nouvelles molécules de médicaments sur des animaux avant de les tester sur des hommes, ou si un chien devient dangereux pour les humains, je trouverai normal (bien que triste) d’euthanasier le chien. Mais comme manger des animaux n’est pas nécessaire aux êtres humains, je trouve ça aberrant d’en faire souffrir et d’en tuer juste pour ça. Comme toi je n’essaie pas de convaincre mon entourage, mais je ne peux pas non plus me résigner à participer à ça, sans compter tous les autres effets négatifs de l’élevage. Pour le moment je ne me vois pas devenir végétalienne à court terme, parce que ça signifie quand même un effort beaucoup plus intense de ma part (il faut vraiment faire attention à l’équilibre alimentaire et se passer de beaucoup de choses)… mais en même temps je suis là-dessus en porte-à-faux par rapport à mes convictions. En attendant j’achète des oeufs qui proviennent d’une ferme locale où les poules sont en liberté, je consomme très peu de lait, et je vais essayer petit à petit de remplacer les autres produits laitiers par des produits végétaux. C’est mieux que rien. Mais ce que je devrais VRAIMENT faire, c’est rédiger comme toi une sorte de FAQ pour savoir quoi répondre quand on me pose des questions, car ce qui me paraît évident est parfois très, très difficile à expliquer. Et en attendant je me servirai de la tienne qui est très très proche de ce que j’écrirais moi-même ! Alors merci pour ce billet :)

  16. 24
    Lynn

    Bonjour Charlène,
    merci pour cet article super intéressant! Je joue avec l’idée de devenir végétarienne depuis un moment, mais le grand déclic n’a pas encore eu lieu.. je vais me pencher sur les articles que tu suggères. Entretemps j’ai quand même changé mon quotidien en ne mangeant plus de viande chez moi, en optant de plus en plus souvent pour un plat végétarien au restaurant et en repensant tout à fait ce que j’achète. Mais un grand problème reste, je suis un peu en manque de bonnes recettes plutôt faciles (pas au niveau cuisine, mais avec pas trop d’ingrédients spécialisés qu’on ne trouve que dans certains magasins et avec des produits de saison). Est-ce que tu aurais peut-être un livre de cuisine à me conseiller?
    Merci beaucoup,
    Lynn

    • 25
      Nina

      Je me permets de te répondre car je comprends tout à fait ton problème, difficile en effet de trouver des ouvrages de cuisine végétarienne qui ne demandent pas de dévaliser un magasin bio, même si en ce qui me concerne ce n’est pas un problème car j’adore les trucs chelous qu’on trouve en magasin bio ;) Bref, on m’a offert récemment deux livres qui sont très sympas et qui ne demandent pas d’ingrédients trop étranges : Mon premier dîner végétarien d’Alice Hart aux éditions Marabout, qui est vraiment très beau avec des recettes très raffinées, et Chiche! (ou pois chiche?) de Marta Majewska aux Editions La renaissance du Livre, qui est découpé en quatre chapitres, un par saison, et qui propose des recettes simples autour des légumes de saison. J’ai aussi Recettes végétariennes aux Editions Larousse , qui est le livre avec lequel j’ai commencé à cuisiner végé il y a 5 ans, quand les ouvrages de ce genre étaient encore rares… Aujourd’hui je l’utilise moins mais je pense que c’est pas mal pour commencer.

      Sinon il y a 100 recettes végétariennes aux éditions Hachette Pratique que j’ai déjà feuilleté une fois et qui avait l’air sympa, et dans le même genre tu as 100 plats végétariens en 5 ingrédients aux éditions Marabout (mais je ne le connais pas celui-là donc à feuilleter avant achat!). Enfin il y a Assiettes Veggies, encore aux éditions Marabout, qui est une mine d’or pour composer des repas variés, même si chaque assiette en elle même demande un peu de boulot. Mais rien n’empêche de ne faire qu’une partie des recettes proposées! Si tu cherches ces livres sur Amazon, il va te proposer d’autres titres du même genre par affinité et tu devrais pouvoir trouver ton bonheur dans tout ça!

      • 26
        Tyra

        Super, merci pour toutes ces pistes qui vont m’être bien utiles ! J’adore aussi les trucs chelous des magasins bio, mais c’est pas toujours évident financièrement malheureusement :)

  17. 27
    Jill

    Hello,
    Je suis végétarienne depuis plus de 22 ans (j’en ai 27). J’ai grandi dans une famille carnivore et ton discours est celui que je leur tiens depuis des années. Bravo c’est très bien « résumé » !

  18. 28
    Cerise et Praline

    Je me retrouve tellement dans ton article. Je suis moi aussi devenue végétarienne l’été dernier (avec l’idée de devenir vegan, mais ça c’est pas gagné!!!). Je me suis sentie très seule au début, ne connaissant absolument personne de végétarien. Je m’en suis un peu prise plein la tronche (surtout de la part de mes parents qui ne comprenais pas du tout ma démarche). Heureusement mon mari a été très compréhensif et tolérant, il a lui même extrêmement au Aujourd’hui je le vit beaucoup mieux et me sens plus en confiance avec ce choix.

  19. 29
    acloo

    Bonjour je viens de lire votre article qui est tout à fait bien écrit avec des réponses qui me semble bien fondé. Je ne mange pas particulièrement de viande mais me considère pas végé pour autant. J’ai lu attentivement et j’ai bien compris que la torture subit par les animaux n’est pas le seul reproche pourtant c’est celui qui m’interpelle et m’amène à posez une question à tout ces gens qui se dise végé (uniquement à cause de la torture animalière) est ce que vous arrêteriez de vous soignez ? évidemment je ne parle pas du simple petit rhume mais plutôt d’une maladie un peu plus compliqué et qui implique la recherche scientifique. finalement ma question est est ce que la mort d’un autre être humain vous dérange quand c’est votre propre mort qui est en jeu ?

    • 30
      Tyra

      Bonjour, j’avoue que je ne comprends pas très bien ce commentaire. On parle quand même d’éviter des morts et de la souffrance… Inutile. Si j’avais besoin de manger de la viande pour survivre, j’en mangerais. Je ne blâme pas le lion qui mange la gazelle car il n’a pas le choix. En tant qu’humains nous avons le choix de nous passer de cette mort. Dans le cas d’une maladie grave, on change de registre pour passer du côté de la survie. De plus, dans la recherche, une mort = la possibilité de sauver des milliers d’autres, ce qui n’est pas le cas quand on consomme de la viande. Une vache morte mangée, c’est juste une mort pour rien… J’espère que vous comprenez mieux mon point de vue :)

  20. 31
    Alix

    Salut, ton article est très intéressant mais je voulais juste relever que la vidéo « Le discours le plus important de votre vie » est assez ridicule et que personne ne devrait se baser sur les aberrations que dit cet homme pour devenir végé. Il a clairement aucune notions scientifiques et ses arguments pour dire que l’homme est herbivore sont ridicules. Par exemple quand il dit que seuls les carnivores ont des griffes, les ongles sont des griffes aussi, et les beaucoup de rongeurs ont des griffes alors qu’ils sont herbivores voire omnivores. « Les hommes ont les dents plates, comme les herbivores », il suffit de voir la dentition d’un cochon (omnivore) pour voir que la notre y ressemble plus qu’à celle d’une vache. Enfin bon il y a beaucoup de choses très fausses dans son discours, si vous voulez de vrais arguments contre la (sur)consommation de viande, basez-vous plutôt sur des choses concrètes, réelles, scientifiques, prouvées, plutôt que sur un discours mensonger. L’homme est omnivore et ce n’est pas quelque chose sur lequel il faut discuter, après il a la chance d’avoir le choix de manger ce qu’il veut, et c’est très bien comme ça, inutile d’essayer de nous faire croire qu’il est contre-nature de manger de la viande. (ce n’est pas contre toi bien sur, j’ai lu un peu ton blog et j’aime beaucoup comme tu parles du végétarisme, ça change de certains qui vont trop dans l’extrême et insultent dès qu’on est en désaccord :) je veux juste éviter que les gens se fassent de fausses idées à cause de cette vidéo !)

    • 32
      Tyra

      Cela fait plusieurs fois que je lis que les propos de ce monsieur sont très controversés, je vais retirer le lien vers la vidéo, en effet ça semble contre-productif :) Merci de ton commentaire !

+ Laisser un commentaire