La faute à Emilie : Yes to…


Pour cet article d’ouverture, une invitée de choix : Emilie.VBlogueuse Belge à la crinière  tant convoitée, elle fait partie de mes lectures quotidiennes. Parcourir ses articles me donne toujours le sourire, rien que ça ! Entre soins faits maison et découvertes, c’est vraiment un blog qui vaut le détour.


Quand on lit régulièrement Emilie, une marque fait souvent son apparition, et particulièrement pour les cheveux : YES TO.
Il faut savoir que les cheveux, c’est légèrement mon obsession… Les miens sont clairs, fins, secs et sans volume. Pour couronner le tout, j’ai une forte tendance à les perdre, youpie !
Je suis donc toujours à la recherche du produit miracle qui me donnerait une chevelure de sirène 365 jours par an (sauf les années bissextiles)


Pour ce premier article (honte à moi), je n’ai pas de lien direct vers le blog d’Emilie ou elle parle spécifiquement du produit que j’ai testé. Mais j’avais vraiment envie d’ouvrir le bal avec elle, alors tant pis, vous devrez vous contenter de savoir qu’elle a adoré ce conditioner, qu’elle a parlé de lui plusieurs fois, et qu’elle présente d’autres produits de la marque par ici, par exemple.


Après une lourde déception face à la disparition du masque Yes to Carrots, sur lequel je voulais jeter mon dévolu à la base, j’ai donc choisi un après-shampoing dont elle disait le plus grand bien : Yes to Tomatoes.


Tout est dans le titre : Ici, c’est le volume qu’on privilégie ! Pas de parabènes, une portion de fruits & légumes et des minéraux de la mer morte : Que demande le peuple ?

On se shampouine gaiement, on essore un peu tout ça, et on applique généreusement l’après-shampoing rose pâle. Il sent bon, il est crémeux, les cheveux le boivent goulûment, et on le laisse 3 minutes faire son boulot.

Résultat ?


Je ne suis pas arrivée à un volume de fou-malade, mais ce petit gars fait bien son boulot.
Il démêle à la perfection, il rend les cheveux doux, ne les alourdit pas,  dure un bon moment, et comble de la joie, n’est pas cher.
Sur le long terme, il fonctionne toujours aussi bien, même si (je ne peux pas m’en empêcher) je l’utilise en alternance avec d’autres produits.

Alors par contre, belge de mon état, et ne pouvant donc pas galoper tel un poney magique dans un Sépho*a quand ça me chante, je l’ai acheté online. Du coup c’est toujours l’ancien format, et c’est par ici : Bath&Unwind




Rendez-vous sur Hellocoton !

9 Commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. 1
    EmilieV

    Hahaha ! Il ne démêle pas super super bien mes cheveux longs et épais, mais je ne peux pas m’en séparer. Et c’est pas faute d’avoir essayé ! ;)

    • 2
      Tyra

      J’avoue qu’avec mes cheveux fins j’ai au moins l’avantage d’avoir une masse facile à démêler, du coup il est vraiment parfait. (Note à moi même : En racheter avant qu’il soit vide et pester contre ma procrastination)

  2. 6
    Néphélie

    En france, il n’est pas pas cher : 9€90 les 425ml chez Sephora. ça me rebute du coup, j’ai pas l’habitude de mettre autant dans un après shampoing :'(

    Ah mais en plus la compo a été changer ! Y a du Sodium Laureth Sulfate dans mon shampoing alors que dans l’ancien conditionnement, il n’y en avait pas ! Pour le côté doux et sans danger, on repassera du coup…

    • 7
      Tyra

      Pour le prix, j’avoue que c’est un peu relatif, chacun a son idée de ce qui est cher ou pas en effet ! J’avoue que je dépense facilement des sommes « importantes » dans les produits pour les cheveux, du coup c’est sûr que comparé à un AS Ultra-Doux, on est pas dans la même gamme de prix…

      Je suis surprise pour la compo, en effet c’est un mauvais plan d’ajouter comme ça des ingrédients qu’on essaie d’éviter… Je me renseignerais sur celui que j’achète…

+ Laisser un commentaire