Mon premier Henné : Step by Step


Ce dimanche, il faisait dégeu, et je me tournais les pouces. (Enfin pas au sens littéral, je m’ennuyais pas à ce point là…). J’avais le choix entre : Dormir, éplucher un ananas, et tenter le Henné que j’ai acheté la semaine passée. A la base, je voulais attendre qu’Émilie réponde aux questions dans son billet dédié, puis mon impatience légendaire a pris le dessus. Je suis faible.


Je voulais un Henné neutre, pour plusieurs raisons. D’abord,  c’est la première fois que je m’applique la mixture sur la tête, j’avais donc peur de me louper. Ensuite, ayant les cheveux blonds, je n’avais pas beaucoup de choix niveau hennés colorants, et que je ne voulais pas courir le risque de me retrouver avec des reflets oranges. Mais j’avais quand-même envie de profiter de l’action volume-purification-consolidation. Henné neutre, donc !


Mission 1 : Le trouver. 
J’étais passée dans une boutique bio, et j’avais trouvé le paquet à… 12€. Merci mais non merci, c’est quand-même censé être un soin bon marché, donc ça va pas être possible. Puis, comme je bosse dans un quartier coloré, j’ai carrément été voir au supermarché du coin, dans le rayon Oriental. Et la, j’ai chopé une boite à 2€ et des brouettes. Embarqué !


Mission 2 : Le préparer. 
J’ai les cheveux secs, fins, sans volume, et ils tombent trop à mon gout. Super, je sais ! Du coup, comme le Henné aurait tendance à assécher le cheveu, j’ai pris mes précautions !


Voici donc, pour mes cheveux longs mais fins, les quantités utilisées :
  • 100g de Henné Neutre
  • 300Ml d’eau chaude
  • 1 càs d’Aloe Vera => Pour hydrater
  • 1 càs d’huile de coco => Pour nourrir 
  • 1 vieux teeshirt => Pour le salir

Je me suis pas mal renseignée sur ce qu’on pouvait ajouter au Henné pour éviter le dessèchement. Sachez que vous pouvez également utiliser de la crème fraîche ou des yaourts entiers, et remplacer l’eau par différentes décoctions (camomille pour des reflets blonds par exemple)

Remarque : Il est conseillé de n’utiliser ni contenant, ni mélangeur en métal, pour une question d’oxydation. J’ai donc opté pour du plastique. Le bois fait aussi l’affaire, mais si vous faites un Henné colorant, il risque d’être marqué à vie :D

Ensuite c’est un jeu d’enfant : Faites chauffer l’eau, et versez la, frémissante mais non bouillante, sur la poudre de Henné (comme pour du thé, l’idée c’est d’infuser, pas de brûler). Mélangez avec une spatule jusqu’à ce que la mixture soit homogène et assez lisse.


Je n’ai pas réussi à obtenir un mélange sans grumeaux, malgré mes efforts. Et comme j’avais peur de me faire enlever par des extra-terrestres si j’utilisais mon fouet en métal, je me suis contentée de ça. Au final les grumeaux n’ont pas trop posé problème…
Ensuite, j’ai ajouté mon gel d’Aloe vera (Aromazone) et mon huile de coco (prévue pour faire à manger)


Et vas-y que je touille. Une fois que tout m’avait l’air bien mélangé, y’avait plus qu’à !

Mission 3 : L’appliquer 
On aurait pu croire que mon premier Henné serait un rêve de facilité et de réussite. Mais en fait, pas tout à fait. J’avais lu qu’il fallait séparer ses cheveux en petites mèches, les attacher en petits chignons sur le haut de la tête, pour avoir ensuite plus facile à prélever une seule mèche, l’enduire de purée d’épinards henné, passer à la suivante, et ainsi, avec une aisance déconcertante,  recouvrir la totalité de sa masse capilaire d’une boue verte en deux coups d’cuillère à pot.
Sauf que ça ne s’est pas exactement passé comme ça.
Les petits chignons, un jeu d’enfant. Défaire le premier, sans soucis. Appliquer la mixture : Check. 
Et puis, c’est le drame. Défaire le second chignon avec les mains déjà poisseuses, c’est plus difficile. Et ça s’emmêle. Au 3ème, ça devient un peu la guerre. Au 4ème, l’Homme est venu à ma rescousse avec des ciseaux. (Pour l’élastique, pas les cheveux !). J’étais un peu énervée, perplexe, les cheveux emmêlés et rêches, c’était pas la fête. Mais je me suis obstinée, et j’ai fini par recouvrir la totalité de ma tête, telle une barbare.
Du coup, je conseille plutôt de juste séparer les mèches avec une pince à dents ou quoi, histoire de pas avoir à enlever un élastique, et dérouler des mèches de cheveux avec les mains pleines du mélange…

(Cette photo ne montre pas grand chose mais est rigolote.)


Mission 4 : Pose et rinçage
Une fois que vous avez réussi la mission application, il ne vous reste qu’à rassembler votre masse informe et verte sur le dessus de la tête, et de l’enrober sensuellement de cellophane, histoire de protéger un peu votre environnement proche. Pour le Henné Neutre, la pose est d’une heure. Pour les colorants, c’est une autre histoire, je ne me prononce pas, je n’ai pas testé.

… Et puis il faut rincer. Si vous avez toujours rêvé, sans jamais oser, patauger dans un marais, ce moment va vous plaire ! Parce que put*in, la flotte verdâtre va dégringoler à flots ! Au début j’ai trouvé ça marrant, à la fin, je me demandais si ça allait pas durer l’infini. Mais il faut persévérer. L’avantage du Henné neutre, c’est qu’on peut se shampouiner juste après, alors je ne me suis pas gênée. Et je me suis après-shampouinée, aussi, parce que c’était légèrement emmêlé, tout ce bordel.

Ensuite, j’ai laissé sécher à l’air libre, histoire de ne pas agresser le cheveu, et j’ai été faire une sieste. Je voulais montrer le résultat, mais il a plu tout le temps, et il avait l’air de faire nuit à 16h00. Alors je me suis dit qu’au prochain shampoing, si il fait beau, vous pourrez voir le résultat du Henné + routine Aubrey Organics, et que c’était pas plus mal.

Mais clairement, ils sont doux, ont l’air en bonne santé, et sont un peu moins ternes. La prochaine fois, je tente la camomille et le jus de citron, pour voir.

… Sinon je prévois un article sur mes petits chéris de la collection Colibri de Catrice, mais pareil, j’attends que la luminosité ambiante leur rende justice…

Je sais que c’est lundi, mais je vous souhaite quand-même une belle journée mes rhododendrons adorés !





Rendez-vous sur Hellocoton !

10 Commentaires

Ajoutez le vôtre
    • 4
      Tyra

      Je n’ai pas vraiment de soucis au niveau du cuir chevelu (ni démangeaisons, ni pellicules…) du coup difficile de me prononcer la dessus. Niveau volume, j’ai vu la différence, mais seulement sur une courte durée. Pas miraculeux, donc !

  1. 5
    Patricia

    Je teste ta recette en ce moment même! Je viens de l’appliquer, et j’me lance dans un looong temps de pause (8h). J’ai lu que l’henné neutre peut faire gagner un peu d’épaisseur aux cheveux fins, l’aloé vera a un effet anti-chute et que l’huile de coco pénètre le mieux la fibre capillaire.
    Et comme mes cheveux sont plats, fins, et que j’en perd vraiment pas mal, j’essaie ta recette qui me semble être la meilleure pour moi. =)
    Si tu veux je repasserais pour balancer des nouvelles!
    Merci en tout cas. =)
    Bonne journée!

  2. 9
    Vuvuvi

    Bonjour, merci pour le post ! Très marrant et intéressant. J’aurais deux remarques cependant : il est déconseillé d’utiliser des ustensiles en fer dans des préparations au henné (ou à l’argile). Cela détruit les propriétés. Ça a à voir avec une interaction d’ions ou quelque chose comme ça. Et aussi, bien que l’huile de coco soit une des plus nourrissante pour le cheveu, elle fait dégorger les couleurs au henné. Incorporée dans une préparation, j’ai peur qu’elle minimise l’adhérence. Mais bon, c’est du henné neutre, la couleur n’est pas l’effet recherché ! Plus la pose est longue, mieux c’est !
    Le jus de citron va refermer l’écaille du cheveu, ce qui est bien dans un henné avec coloration, mais pour le henné neutre, il faudrait garder le citron ou le vinaigre pour le rinçage !

+ Laisser un commentaire