Regarde toi : Tu es Belle.


Je suis un peu HS aujourd’hui. 
Non, pas hors service, juste légèrement hors sujet. Mais pas tant que ça.


Se trouver belle, c’est un sujet bien délicat. 
Pourtant, toi, qui me lis, à l’instant, devant ton écran, tu es belle.
Pas la peine de remuer la tête, ou de soupirer. On ne se connait pas, on ne s’est jamais vues, mais je le sais, tu es belle.


S’apprivoiser, se sentir bien dans sa peau, avoir confiance en soi et en l’aura que l’on dégage, c’est un combat qui nous est commun, à presque toutes.
Nous courrons après des objectifs souvent irréalistes. La peau parfaite, aux pores invisibles, radieuse au réveil, lisse et douce comme à nos 4 ans… 
Le corps ferme et sculpté à la perfection, légèrement hâlé même en plein hiver, la fesse rebondie, le sein fier et non soumis aux lois de la pesanteur. 
Une chevelure de sirène, brillante, fluide, ondulée si notre nature est lisse, raide si on est née frisée, des yeux en amande, des dents à la blancheur immaculée… 
Je pourrais continuer longtemps, comme ça.



Le mythe du mannequin de magazine est pourtant tombé depuis longtemps. 
On le sait, qu’elles sont retouchées, ces femmes. Que chaque millimètre de leur visage de cire est lissé à l’aide du Dieu de la beauté moderne : Photoshop.
En quelques clics, la poitrine remonte, on transforme un corps de femme en simulacre de poupée Barbie. On gagne dix ans. (Et quand je dis quelques clics, je parle en connaissance de cause, Adobe et sa suite magique font partie de mon quotidien, de mon boulot.)


On le sait, donc, qu’elles ne sont pas réelles. Qu’elles sont un objectif impossible à atteindre.
On les regarde, ces stars sans maquillage, prises en photo par l’oeil avide du Paparazzi qui sent déjà venir les gros titres et le cachet qui va avec. On se moque, même, en se disant que nous aussi, avec la même couche de camouflage, on pourrait faire un malheur sur le tapis rouge. On se félicite même, de se protéger du soleil et de s’hydrater, pour ne pas finir comme elles, à 30 ans avec l’air d’en avoir 10 de plus…


Et pourtant… Quelques minutes plus tard, devant le miroir, le malaise est toujours là. 
On se triture la peau sur une imperfection visible par nous seule, et on aggrave le tout, évidemment. On en pleure parfois. Sans vraiment pouvoir s’expliquer pourquoi.
On se scrute, on s’approche à quelques millimètres de cette vitre traîtresse qui nous obsède. 


J’en connais tant, d’adorables femmes ou jeunes femmes, belles, pleines de charme et de vie, qui illuminent l’univers d’un sourire… mais qui en privé, se retrouvent face à une réelle détresse devant leur propre reflet. 
Et je ne peux que comprendre. Je me met dans le même panier. (Oui, c’est un grand panier)



Aujourd’hui, j’ai envie de me demander, et de vous demander : Pourquoi ?
Pourquoi tu te pourris la vie, alors que tu es si belle.


Tes points noirs, sur le nez ? Personne ne les remarque. Ce sont tes beaux yeux, qui ont le monopole. Ou ton sourire, tes fossettes, tes pommettes roses…
Tes formes généreuses ? Des milliers d’hommes donneraient beaucoup pour te montrer à quel point ton corps est sensuel et voluptueux, si seulement tu les laissais t’approcher. (enfin, pas le millier à la fois, quand-même)
Ces tâches de rousseurs, que tu essaie à tout prix de masquer sous une couche de fond de teint, donnent à ton visage son caractère, son harmonie. Elles sont même sûrement regardées avec tendresse par ceux qui t’aiment.


Je ne dis pas qu’il faut abandonner le maquillage, sortir habillée dans le vieux jogging de ton grand frère, et ne te laver les cheveux que quand des oiseaux commencent à y faire leur nid…
Je ne t’autorise pas non plus à ne pas te démaquiller le soir, ou à adopter un régime 100% BigMac.



Prendre soin de soi, c’est se faire plaisir. Ton moment à toi, dans la salle de bain, le masque qui pose pendant que tu prends ton bain, de la mousse jusqu’au nez, la texture de ta crème,… Ne te laisse pas gâcher ces moments de détente, ils sont précieux.
Avoir un mode de vie sain, en bougeant un minimum, en mangeant équilibré, en évitant les excès d’alcool, la cigarette,… C’est une question de santé.


Mais pour le reste… Fais moi confiance. La femme que tu es, la femme que tu dévisage si durement chaque matin, cette femme, est magnifique.

(Photos : Tumblr)

Rendez-vous sur Hellocoton !

54 Commentaires

Ajoutez le vôtre
  1. 3
    Pauline

    Très très bon article! :) Il a intérêt d’être en Une demain sinon je n’comprends pas!
    Il faut que toutes les cotonneuses le liseeeent cet article!
    Bisou!

    • 4
      Tyra

      Merci Pauline, j’avais un peu peur que l’article passe pour quelque chose de ‘bateau’, mais j’avais vraiment envie d’écrire mon ressenti, et d’essayer de sortir de cette auto-critique permanente…

  2. 5
    Odile Sacoche

    Wahou!
    Et voilà tu nous en met plein la figure!
    Tu as 1000 fois raison (dit la Odile qui a son masque Tomatox posé sur le visage, les cheveux fraichement lavé enroulé dans une serviette :D )

  3. 7
    Gloria

    Si on se trouve toutes surbonnes demain, ce sera la faute à…TYRA!! huhu!

    Sinon, Je voulais juste ajouter que ce fameux mythe des magazines dont on connaît les dessous, ça ne me fait pas le moindre effet depuis trèèèès longtemps. Je crois en fait n’ en avoir jamais rien eu à cirer.
    Des filles canons, il y en a plein les rues, et pour ma part, ce sont toujours celles là qui m’ ont envoyé du fantasme.

    Et oui, je suis d’ accord à 1000 pour 100, la « beauté » prend souvent le dessus sur la « laideur », on prend souvent très mal le fait d’ être dévisagée/regardée, mais c’ est bien plus souvent parcequ’ on dégage un truc fort, perçu comme beau, qu’ on fait phaser les gens. La « laideur » met mal à l’ aise, et fait souvent détourner les yeux.

    Mais bon après… Si j’ ai réussi et appris à me trouver pas trop moche en me regardant dans le miroir, je pense que c’ est au nom de l’ acceptation passive et même de l’ ignorance volontaire de certaines choses.

    Voilà, la clé, elle est là : Accépter ce qu’ on ne peut changer et apprendre à l’ aimer. Attention, c’ est banal comme ça, mais très fort en sens. Comprendre que certaines choses sont à leur état d’ équilibre (genre le poid, la peau), c’ est très difficile, l’ accépter c’ est encore pire.
    Par contre, ce sur quoi on peut agir, si en plus ça nous rend malheureuse, mal à l’ aise, si ça prend le dessus sur tout le reste, il ne faut pas l’ oublier au nom de la pensée positive. J’ ai cru comprendre que c’ était assez à la mode en ce moment, mais franchement moi j’ en reviens. Ces derniers temps, à force de me prendre en photo, j’ ai mon obésité qui me revient en pleine gueule alors que j’ ai justement pris des habitudes particulières pour me la cacher, et vraiment pour le coup je peux te le dire : NON, Je ne suis PAS magnifique. Du tout.

    Je crois aussi qu’ on se sent belle quand on est en accord, en harmonie avec soi même. C’ est pas toujours simple. En ce qui me concerne, le maquillage, le vernis, les ptits bijoux, ça m’ aide à tout ça. Quand je porte un jollier collier qui fait du bruit, un beau maquillage que j’ ai pris soin à faire, un ptit vernis qui accroche l’ oeil et qui va avec mes fringues, ben j’ me sens relativement en accord avec les esthétismes qui me plaisent du moment, et je le ressens.

    • 8
      Tyra

      Bonjour Gloria,

      Déjà, merci d’avoir pris la peine de donner ton avis et de réagir de façon aussi complète (:

      On est tout à fait d’accord, je n’ai pas dit que le processus d’acceptation était facile. Ni même que je me pensais moi même capable de l’atteindre totalement. Je me dis simplement, que jour après jour, certaines obsessions peuvent muer en détails, pour laisser place aux choses dont on est fière.

      Quant aux complexes sur lesquels on peut agir, c’est un peu du « bonus ». J’ai eu une peau à acné grave, je ne me suis jamais dit « Bon bha tant pis j’suis comme ça », je savais qu’il était possible, si pas de tout éradiquer à vie, d’arriver à un résultat positif, j’ai donc mis tout en oeuvre pour y arriver.

      Je parlais plus généralement des choses sur lesquelles on ne peut pas vraiment agir. Les problèmes de sur-poids dus à des causes génétiques, une cicatrice disgracieuse, des vergetures bien ancrées, des hanches marquées, un nez imposant… Qu’on le veuille ou non, ces choses font partie de nous, et continuer à s’en rendre malade ne les fera pas filer…

      Quant à l’image que tu te projettes de toi-même, je peux la comprendre, mais pas la partager. Je ne t’ai jamais rencontrée, en chair et en os, mais au fil des pages de ton blog, c’est bel et bien une femme magnifique que je découvre (:

      Je ne me sens pas non plus au top de ma séduction au saut du lit et les cheveux en bataille, c’est avec une chouette paire de chaussures, un rouge prononcé aux lèvres, un look que j’aime et un bijou original, que j’arrive à marcher d’un pas sûr (: Je ne trouves pas ça anormal, ça fait partie de ce que je suis…

    • 9
      Gloria

      Ah mais De rien, c’ est un sujet de haute importance qui mérite qu’ on s’ y attarde, et je dis pas ça ironiquement!

      Parce que vraiment, la vie est trop mieux quand on se sent belle, rien qu’ un peu. ça permet d’ oser, d’ aller de l’ avant, et d’ éviter de regretter… Je crois qu’ on a toutes au moins une fois dans notre vie, pas osé quelque chose en se sentant pas à la hauteur physiquement… Qu’ est ce qu’ on se sent cruchasse après en plus!

      Sinon je suis tout à fait d’ accord avec toi, ce sur quoi on peut agir, il faut l’ accépter. Mais comme je le disais, c’ est parfois difficile d’ admettre que là, voila, on est au point d’équilibre (de notre peau,notre poid…), que ça peut pas être + çi ou – ça dans la durée. Les régimes trop chelou où on n’ a le droit « à rien sauf à » (les toubibs préfèrent dire « à tout sauf à », mouhaha, ça m’ fait bien rire), quand tu les termines, c’ est cool, mais si t’ es pas à ton poid d’ équilibre, en remangeant juste normalement, ton poid tu vas le reprendre, c’ est logique. Et non, ce sera pas parceque t’ es une horrible faignasse qui fait rien que de se goinfrer!

      Donc 3000 fois oui, accéptons nous telles que nous sommes.

      Ce qui est compliqué, c’ est quand on peut agir sur ce que nous déplaît, mais par un travail tellement long, compliqué et fastifieux, qu’ il faut bien trouver une parade.
      Mon poid, c’ est un cocktail détonnant de traumatismes énormes, de dérèglements que j’ sais même plus te dire de où de quand tellement y’ en a, et finalement, l’ alimentaire n’ a plus qu’ une part assez moindre dans tout ça. Franchement, c’ est tellement la mouise que j’ sais vraiment pas par quel bout le prendre.
      Alors en attendant de trouver, j’ ai appris à accépter. Mais en fait « accépter » c’ est pas le mot. J’ ai appris à faire avec quoi, tout simplement. A pas trop regarder quand c’ est trop moche, et à surtout pas trop regarder quand c’ est tellement beau chez les autres.
      Est ce que c’ est sain? En apparence, on dirait. Tout mon entourage te dira que je suis une fille très bien dans sa peau, qui ne semble avoir aucun problème à s’ accépter. En réalité, ça ne l’ est pas du tout.

      Et finalement, je comprends aujourd’hui que se trouver belle et s’ aimer soi même, c’ est aussi parfois, reconnaître que là, voilà, je déteste tel ou tel truc tellement ancré que j’ ai fini par avoir l’ impression que ça ne pouvait pas bouger, alors qu’ en fait si. J’ peux faire quelquechose, ça va être galère, je sais pas comment ni quand ni qu’ est ce, mais faut que j’ le fasse.

      lE gros challenge, c’ est comprendre ce qui peut changer et ce qui ne peut pas. Et trouver le moyen de vivre pas trop mal quand même alors que le processus pour changer ce qu’ on aime pas n’ est pas terminé.Ca c’ est la merde.

      Mais j’ ai très bien compris que ton billet concernait vraiment plus ce qu’ on ne peut pas changer. Et c’ est un sacré cheval de bataille aussi. Et je partage tout à fait ton interrogation : Pourquoi? J’ avoue que j’ aimerais bien entendre des femmes, des vraies, en parler. J’ ai presque envie d’ aller demander à My Beauty Québec si elle a pas envie d’ en faire un défi du Lundi.

      Et franchement, trop pardon, mes commentaires sont graves trop long, je bouffe toute la page. Je les enlèverais peut être après si c’ est vraiment trop abusé haha!

      (Pour les photos sur mon blog : tout est dans le bon angle. C’ est drôle mais en contre plongée, on est toujours canon hahaha! A l’ inverse, si tu te prends d’ en bas, même en t’ appelant Angelina Jolie, tu deviens très très moche.)

    • 10
      Tyra

      Je comprends tout à fait cette frustration du « point d’équilibre », et de se dire qu’il est impossible d’arriver à « mieux », même avec toute une vie d’efforts. C’est en effet sur l’acceptation de ce fameux point que repose tout le travail…

      Je ne sais pas par quoi tu es passée dans la vie, mais je ressent très bien ton sentiment d’injustice face à ce poids causé par d’autres éléments déjà trop difficiles à porter, et qui doit peut-être te rappeler ces traumatismes, pour courroner le tout…

      Je n’ai moi-même pas à me plaindre de ma morphologie, si je fais gaffe à ce que je mange, j’arrive à garder le contrôle. J’ai juste quelques « séquelles » d’une prise+perte de poids rapide (jolies zébrures blanches)… Mais on a chacune notre combat, le mien se situe ailleurs, j’en parlerais un jour peut-être…

      Ne t’excuse pas pour la longueur de tes commentaires, je trouve ça génial que tu prenne la peine d’échanger ton expérience et ton vécu.

      (Et je suis sûre que ce n’est pas qu’une question d’angle, ahah)

    • 16
      Tyra

      C’est sur que si chaque matin, plutôt que de s’attarder sur ce que l’on aime pas, on passait du temps à admirer ce que l’on aime, nos journées commenceraient bien mieux …

  4. 17
    Clara

    Très bel article touchant qui mérite la une =D Merci d’écrire tout ça en étant aussi sincère et vraie =)
    J’ai appris à m’apprécier, pas encore à m’aimer mais c’est déjà ça. J’accepte la tête que je vois dans le miroir, je ne veux plus changer, juste m’améliorer. Je me fixe des objectifs raisonnables et possibles d’atteindre. J’essaye de moins me comparer aux autres filles que je trouve magnifiques mais j’ai du mal.
    Je sais que les filles des magazines, pubs et autres sont fausses, hyper maquillées et retouchées mais je les envie toujours et ça me fais complexer.
    Depuis que j’arrête de regarder mon visage collée au miroir (on aurait dit que je m’analysais à la loupe), que je tripote plus à ma peau, que j’ai une bonne routine de soin naturelle et qui fonctionne bien, et surtout depuis que j’ai un amoureux (un an et 7 mois), j’ai vraiment repris confiance en moi même si c’est pas toujours gagné =$ Ya toujours des périodes de doute, surtout pendant LA fameuse période >_< Tenir un blog m'aide à oser me montrer (sans m'exhiber ni me la péter), avoir un avis, partager des choses,...
    J’aimerais que ma meilleure amie Delphine apprenne à s’apprécier elle aussi, c’est une fille magnifique mais elle n’arrive pas à le voir =( Parfois j’aimerais lui arracher les yeux et lui mettre les miens pour qu’elle voit comment elle est vraiment =$
    Bisous et merci pour ton article

    • 18
      Tyra

      C’est ta réponse, qui est touchante ! Je trouve formidable le chemin que tu as déjà réussi à faire ! Et comme je te comprends, qu’il est dur de ne pas se comparer aux autres… Mais parfois, je crois qu’il est bon de se dire aussi : « Si ça se trouve, celles que j’envie jalousent aussi quelque chose chez moi »… Ça donne un coup de boost !

      C’est vrai qu’avoir une personne qui nous aime, nous trouve belle et nous le dit, à nos côtés, ça file un sérieux coup de pouce (:

      Bon dimanche à toi, Clara !

  5. 21
    petite abeille

    J’adore ton article. ça me rappelle une anecdote, un soir avec des amis on joue à un jeux « dis moi 10 choses que tu voudrais changer chez toi », chacun fait le tour » quand vient le mien. je réponds « ma peau car très sensible et ma bouche que je voudrai peu plus pulpeuse…et c’est tout ». Et là l’auteur du fameux jeux me regarde avec de gros yeux « Quoi c’est tout, tu veux dire que tu te trouves parfaite? », je réponds « non mais je m’accepte comme je suis et je m’aime comme je suis, ça ne veut pas dire que je me trouve parfaite ». Il a fallu 10 bonnes minutes de débats pour faire comprendre que je sentir bien dans sa peau ne veut pas dire se prendre pour la plus belle du monde. Bref il n’a pas compris ce concept. En tout cas je m’approche de la trentaine et j’ai bien compris qu’il ne faut pas pleurer sur son sort pour vouloir ressembler à quelqu’un d’autre mais c’est l’assurance de soit qui nous fait rayonner. Maintenant j’aime mes cheveux frisés et en prendre soin, j’aime mes fesses rebondies dans mes jeans, j’aime mes grands yeux. Et puis si on était parfaite on n’aurait plus besoin d’acheter tous ces produits cosmétiques, ça serait d’un ennui total…

    • 22
      Tyra

      Eh oui, c’est fou quand-même, la société dans laquelle on vit nous encourage tellement à viser une perfection qui, en plus d’être impossible, est totalement subjective…

      Comme si se sentir bien, s’accepter et s’aime comme la nature nous a fait, était de la vantardise… Moi je trouve que tu as tout compris, na ! (:

    • 23
      les georginettes

      Oulà!! je suis choquée par la réponse de ton « ami ». Je pense qu’une personne qui me ferait une remarque comme celle-là ne resterait pas longtemps mon amie.
      Il espérait peut-être que tu aurais plus de complexes que nécessaire? Comment peut-il refuser que tu t’acceptes telle que tu es? Il semble déçu que tu ne sois pas malheureuse, et son jeu d’ailleurs est vraiment pervers: se nourrir des complexes des gens, et les entretenir…
      Bref, je tombe des nues et je te félicite d’avoir réussi à débattre et à lui tenir tête, je crois que je n’en aurai pas eu le courage…

    • 24
      petite abeille

      Oui tu as visé juste, son jeu était complètement pervers et ne servait qu’à nous déstabiliser et connaitre nos faiblesses.
      Il était donc choqué de ma réponse car je ne suis pas rentré dans son jeu.
      Et je dirai que c’est plus une connaissance qu’un ami.

  6. 32
    Lily's weeks

    Merci pour cet article. Lire ces mots, même s’ils viennent d’une inconnue, m’a fait du bien et je pense ne pas être la seule dans ce cas. Je gage même que les écrire a du également avoir son petit effet sourire, je me trompe ?
    J’ajouterai juste que, même les plus incroyables des filles qui ont la plastique dont on rêve ont des complexes. CQFD. Ne reste plus qu’à mettre en pratique tes conseils et commencer à s’accepter pour apprendre à s’aimer telle que l’on est.
    Bises.

  7. 33
    Nalo

    Très bel article, qui m’a fait du bien!!! je vois qu’il a eu le même effet sur la plupart d’entre nous…On sait très bien tout ça c’est vrai, mais c’est dur de l’admettre et de l’appliquer chaque jour, dans cette société de pub omniprésente et dévastatrice. Merci encore de nous le rappeler!!!
    Bises!

  8. 34
    Tyra

    Merci à toutes, d’avoir pris la peine de laisser votre ressenti, mais surtout : Merci pour tous ces petits mots qui disent « ça fait du bien », parce que c’était là tout l’objectif de l’article. Parfois, il est plus efficace de se faire rappeler à quel point on est géniale par une inconnue, que d’attendre qu’on se le dise soi-même (:

    En effet, c’est autant un message d’encouragement pour vous toutes, que pour moi-même, et je suis sûre que pas à pas, on peu y arriver :D

  9. 36
    Lovely

    Hello!
    je ne connaissais pas ton blog (je suis une novice;) mais c’est maintenant chose faite grâce a la UNE (merci HC!!) ton billet je l’ai lu le jour où j’en ai surement le plus besoin…je viens d’apprendre que j’ai développé un psoriasis sur le menton a cause d’une soi disant anxiété et surtout d’apprendre que ça reviendrait dans les moments de stress :/ mais grâce a toi je relativise un peu :) tu touche un sujet très sensible et tellement d’actualité!! bravo pour ta belle plume et a tres bientot!!

    • 37
      Tyra

      Bonsoir Lovely, et merci pour ton petit mot. Courage, surtout ! Même si ça n’est pas toujours évident, le stress est aussi un paramètre qu’on peut apprendre à gérer, ou en tout cas à atténuer. Tu peux me croire, je suis une grande stressée de nature (: Du coup, tu pourras sûrement, avec le temps, arriver à endiguer ces coups d’angoisses, et ce n’est pas que ton menton qui t’en remerciera (:

      Ravie qu’HelloCoton t’aie permis de découvrir mon blog, j’espère que tu y trouveras ton bonheur dans d’autres articles !

  10. 39
    Essenti-Elle

    Waouw , quel bel article ! Je me reconnais terriblement dans ton article , et quel sensation désagréable c’est de ne plus avoir envie de se retrouver face à un miroir …
    Chaque fois que je dois m’habiller , je préfère le faire là où je ne risque pas de croiser mon reflet . Lorsque je suis confrontée à mon corps en maillot de bain , je ne lui trouve que des défauts .
    Et oui , depuis quelques mois , mon corps a bien changé malheureusement (ou naturellement ?) . J’ai pris un peu de poids & celui-ci s’est logé là où il ne fallait pas . Résultat ? J’ai une « petite » (mouais) culotte de cheval , de la cellulite sur les cuisses et des vergétures . Charmant !
    Difficile , même après moultes discussions entre filles , de se dire que c’est « normal » et que beaucoup (voir la plupart ?) des filles sont confrontées à ce(s) même(s) problème(s) !
    Souvent , je me sens seule face à cette situation qui me rend mal dans ma peau / mon corps , et je ne sais à qui en parler … Comment comprendre ce que je ressens ? Et pourtant , ton article dévoile tout sans que j’aie eu besoin de dire un seul mot .
    Peut-être que finalement , l’acceptation de soi est un travail très difficile et qui , au bout d’un certain temps , porte ses fruits … Mais honnêtement , j’aimerais tout faire pour perdre ces quelques kilos qui font que je ne reconnais plus mon corps .
    Plus envie de porter shorts , jupes ou autres robes . Encore moins envie d’aller à la piscine entre amis . Et la plage , n’en parlons pas … Bref , face à ce miroir , j’ai parfois les larmes aux yeux , effectivement .
    Bref , cet article m’a fait énormément de bien . Quel plaisir de lire ces mots réconfortants et qui nous concernent toutes , ou presque …
    Tyra , ton article est fabuleux et mérite amplement sa place en Une . Merci à toi , de trouver les mots qu’il faut .

    • 40
      Tyra

      Je sais que tu le sais, mais ça ne fait jamais de mal de le répéter : La cellulite, on en a toutes ! A des degrés différents, mais c’est notre corps de femme qui fait ça… Avec des gommages doux et réguliers et une bonne hydratation accompagnée de massage sur les zones concernée, tu peux déjà améliorer considérablement l’état de la peau (:

      Je suis heureuse que tu sois tombée sur mon article, que tu saches que je te comprends, que l’on te comprends, et qu’il ne faut surtout pas t’enfermer dans ton mal être !

      Je comprends totalement ta non acceptation face au changement brutal de ton corps, j’ai vécu la même chose. Et j’ai mal réagi, a coup de régime hyper-protéiné et de privation, j’ai tout perdu en très peu de temps (15kgs). Mon corps garde maintenant les marques de ces changements de poids trop rapide (youpie, vergetures !).
      Alors si j’ai un conseil : Vas y à ton rythme. Avec de la marche, de la natation, une alimentation saine et beaucoup d’eau, les effets sont moins rapides mais moins dangereux et plus durables…

      Et je termine en te remerciant, parce que ton commentaire m’a touchée, émue, et que je sais à présent que j’ai bien fait d’écrire ce que j’avais sur le coeur (:

  11. 41
    petite abeille

    Olla la mais net e mets surtout pas dans des états comme ça pour quelques kilos.
    Tu sais à force de voyager je me suis rendue compte qu’en France on était vraiment fixé sur les corps filiformes.
    Je trouve que certaines filles ne sont pas vraiment tendres et tolérantes avec les filles qui ont des formes (j’en connais pas mal).
    Je suis partie à Miami en mars. C’est un esprit totalement différent, la bas les filles sont sans complexe, qu’elles fassent un 36 ou un 42, elles seront sur d’elles, et sans complexes (attention pas vulgaire). Elles sont en robes moulantes, en short en maillot de plages, en bikini. Et tout le monde s’en fou, personne ne regarde personne, personne ne te juge. Le principal pour elles c’est de prendre soin de soi.
    Et j’ai vu cet état d’esprit dans d’autres pays aussi.
    Donc ait confiance en toi, ne perds pas de temps à te morfondre et te cacher. Discute avec les garçons tu verras qu’ils préfèrent des femmes avec des formes et de jolies fesses rondes que des fesses inexistantes.

    En tout cas, j’étais comme toi avant, et je me suis rendue compte que je me rendais malade pour rien, je fais du sport et je mange équilibré donc je ne me culpabilise pas de mon corps car je fais tout le nécessaire pour le rendre harmonieux.
    Je m’achète les vêtements sans me dire « ça c’est pour les minces… ». Et le corps ne cesse de changer donc je ne vais pas me lamenter toute ma vie à chaque petit changement, je profite de la vie et je m’éclate.
    Fais pareil, ne te ronge pas de l’intérieur, prends soin de toi.

  12. 44
    PaulyneC

    Découverte grâce à twitter via le blog_melle_emma et … Article criant de vérité. Merci, ça fait du bien de lire des choses comme ça, surtout quand ça va pas…. :) des bises…

  13. 45
    AudreyLC

    Premiere visite ici et quel article!!
    L’acceptation de soi est la pire et la plus belle des épreuves.
    Tu as trouvé de beaux mots, je crois que je vais imprimer ton message pour le lire les soirs de blues après une bataille perdue avec ce miroir si tranchant.
    Belle journée a toi, je m’en vais continuer a lire ton univers

    • 46
      Tyra

      Merci Audrey, je suis heureuse que mon message puisse te filer un coup de pouce dans les moments trop difficiles. J’espère que tu te plairas par ici !

  14. 47
    Lilly Turtle

    Magnifique article qui fait du bien au moral. Le « pire », c’est que je l’ai lu en mode pyjama/pas encore lavée/sale de partout, et je me sens quand même bien dans ma peau grâce à toi =)

    Merci ^^

    • 48
      Tyra

      Ahah, j’adore ! Merci pour ce super commentaire, tu me montres que j’ai absolument atteint l’objectif que je m’étais donné en écrivant (: Belle journée Lilly la tortue !

  15. 49
    Cari

    il fut une époque ou j’étais comme cela/ maintenant, j’ai appris à m’accepter. Et puis, si j’ai quelqu’un dans ma vie c’est qu’il m’aime pour quelque chose, non?

    être en paix avec soi même, ça se gagne, mais pas facilement.

    Un très bel article en tout cas.

  16. 50
    Cari

    il fut une époque ou j’étais comme cela/ maintenant, j’ai appris à m’accepter. Et puis, si j’ai quelqu’un dans ma vie c’est qu’il m’aime pour quelque chose, non?

    être en paix avec soi même, ça se gagne, mais pas facilement.

    Un très bel article en tout cas.

  17. 52
    Julyette

    Coucou Charlène,

    Découverte de ton blog aujourd’hui. Et vraiment il me touche, les articles sont juste et bien écrits, drôles et instructifs !
    Et celui là, une vraie merveille, alors merci !
    Milles bisous

  18. 53
    Barbatop

    Cet article je l’ai lu, et re lu, et re lu. En fait je ne compte plus le nombre de fois ou je l’ai lu. Je me reconnais dedans, et je nous reconnais toutes. J’aime le lire lorsque je me sens chuter, bravo pour cet article, tu es merveilleuse.

+ Laisser un commentaire