Médecine esthétique et chirurgie esthétique, quelles différences ?

La différence entre la chirurgie esthétique et la médecine esthétique est parfois source de confusion. Et pour cause, la plupart des chirurgiens esthétiques pratiquent souvent des actes de médecines esthétiques comme les injections d’acide hyaluronique et de toxine botulique. La chirurgie reconstructrice est très ancienne puisque les archéologues ont découvert des traces d’actes chirurgicaux de reconstruction du nez en Inde datant d’il y a 4 000 ans. Les premières augmentations mammaires ont également été pratiquées dans les années 1950/60. L’apparition de l’acide hyaluronique et du Botox est quant à elle plus récente. Cette découverte a donné un coup d’accélérateur à la médecine esthétique. Avec Lafota, découvrez les différences entre ces deux pratiques.

La médecine esthétique : une correction de défaut physique sans chirurgie

La médecine esthétique fait référence à tous les actes de médecine dite non invasifs et ayant un but cosmétique. Il s’agit d’actes esthétiques sans chirurgie, qui ne nécessitent pas d’opération ou de convalescence post-opératoire. Les techniques les plus utilisées en médecine esthétique sont les injectables. Certains comme la toxine botulique encore appelée Botox permettent de prendre des muscles au repos.

D’autres comme l’acide hyaluronique comble les rides, le manque de relief ou confèrent du volume. L’hydroxyapatite de calcium permet une induction tissulaire. Il stimule la formation de collagène pour favoriser la régénération des tissus. En dehors des injectables, les médecins esthétiques utilisent aussi des fils tenseurs pour remettre en tension la peau qui s’est affaissée. Des lasers sont utilisés pour régénérer la peau et la cryolipolyse aide à diminuer le volume des zones graisseuses par le froid. Enfin, le microneedling permet de stimuler la production de collagène.

Lire également  Peut-on manger du parmesan enceinte ?

Grâce aux innovations, on a aujourd’hui droit à de nombreuses substances et traitements pour les actes de médecine esthétique adaptés pour chaque correction. Il peut s’agir d’intervention légère pour le visage telle que l’injection d’acide hyaluronique pour corriger un creux, augmenter le volume des lèvres ou améliorer la forme du nez.

chirurgie esthétique

La chirurgie esthétique : une correction physique par intervention chirurgicale

Dans certains cas, la chirurgie reste la meilleure solution pour corriger un défaut physique. C’est parfois la seule solution qui s’offre au patient. La pose de facettes dentaires permet par exemple aux personnes qui n’ont pas une dentition parfaite de l’améliorer en corrigeant leur alignement ou en modifiant leur couleur. La facette dentaire sert à redonner une forme homogène à vos dents. Si vous recherchez une solution pour améliorer votre dentition, cliquez ici afin d’en savoir plus sur cette technique. Les interventions les plus pratiquées en chirurgie esthétique sont celles qui concernent les seins :

  • la réduction mammaire,
  • l’augmentation mammaire,
  • le lifting des seins.

Au niveau du visage, la blépharoplastie peut être réalisée pour enlever les poches sous les yeux. La liposuccion et la lipostructure permettent d’harmoniser la silhouette générale. Les chirurgiens esthétiques peuvent occasionnellement travailler en profondeur et intervenir au niveau de la structure. Les interventions réalisées permettent de repartir sur de bonnes bases et peuvent être complétées par la médecine esthétique qui agira plus sur la superficie. Par exemple, au niveau du visage, il est possible de traiter l’affaissement avec un lifting-blépharoplastie, pour ensuite corriger les imperfections de la peau par laser CO2. On terminera avec un traitement régulier au Botox pour les rides d’expression.

Lire également  Techniques de modelage utilisées dans le massage californien et leurs bienfaits pour le corps

Les actes de médecines esthétiques qui doivent être renouvelés

Le caractère non invasif de la médecine esthétique peut parfois limiter son efficacité et sa durée dans le temps. Ces actes médicaux servent à améliorer l’apparence physique sans chirurgie. La médecine esthétique doit être envisagée comme un traitement médical qui implique un suivi et un renouvellement régulier. Par exemple, le traitement par l’acide hyaluronique se renouvelle une à deux fois par an et celui par Botox deux à trois fois par an. Parmi les actes de médecines esthétiques qui doivent être renouvelées, on peut citer :

  • la mésothérapie,
  • les stimulations dermoépidermiques : dermabrasions… peelings,
  • les traitements vasculaires superficiels : lasers, etc.,
  • la pose de lifteurs ou de fils tenseurs,
  • les traitements de l’hyper-pilosité,
  • les traitements de la calvitie par greffe capillaire.

La pratique de ses actes de médecines esthétiques est encadrée par des normes sécuritaires bien définies. Par ailleurs, en médecine, seul un traitement régulier permet d’avoir le meilleur résultat naturel sur le long terme. Le traitement des rides offre par exemple des résultats réversibles et temporaires.

Il doit donc être renouvelé pour que le patient ou la patiente conserve ses bénéfices. L’injection de Botox permet de traiter le vieillissement de la peau. On y a aussi recours pour corriger une transpiration excessive. Certains actes de médecine esthétique aident le corps à retrouver une harmonie globale (pénoplastie médicale, augmentation du point G ou augmentation du volume des fesses).

Pin It on Pinterest